Le travail des femmes

260 mots 2 pages
Le sujet : Actuellement , il existe encore des personnes qui pensent que la femme doit rester à al maison pour s’occuper de son foyer et que c’est l’homme qui doit subvenir aux besoins de sa famille. Partagez-vous ce point de vue ? Développez votre réflexion sur le sujet en vous appuyant sur des arguments pertinents et sur des exemples précis.
Production écrite :
Actuellement, il existe des gens qui pensent que la femme doit rester à sa maison pour s’occuper de son foyer, ils croient que cette dernière est obligée d’être emprisonnée entre quatre murs. D’un autre côté, il y a des personnes qui refusent cette idée, ile pensent que la femme a les mêmes capacités de l’homme.
Aujourd’hui, et pour certains, c’est totalement le contraire. Les métiers de nos jours se basent sur l’intelligence, elles ne nécessitent pas juste la force brutale. Par contre à l’ancien temps, la force physique avait une grande importance. D’un autre côté, et pour d’autres, le travail hors de la maison influence les responsabilités de la femme à sa maison, il peut causer des problèmes qui affectent toute la famille, c’est pourquoi la femme doit rester à la maison. Pour moi, je pense que la femme peut travailler hors de sa maison, mais à condition d’équilibrer entre le travail, et les besoins de sa famille.
Pour conclure, Les femmes rencontrent des milliers de problèmes à cause de leur travail hors de la maison, mais ce n’est pas logique de rendre les femmes une machine destinée juste à prendre la responsabilité de ménage et des

en relation

  • Le travail des femmes
    2463 mots | 10 pages
  • Le travail des femmes
    2110 mots | 9 pages
  • Le travail des femmes
    747 mots | 3 pages
  • Femmes au travail
    14297 mots | 58 pages
  • Le travail des femmes
    779 mots | 4 pages
  • Le travail des femmes
    391 mots | 2 pages
  • Le travail des femmes
    2194 mots | 9 pages
  • Le travail des femmes
    859 mots | 4 pages
  • Le travail des femmes
    888 mots | 4 pages
  • Le travail des femmes
    691 mots | 3 pages