Le vallon

4596 mots 19 pages
Acceptions du terme, étymologie et origines

Le terme « fantastique » désigne à l’origine ce qui existe seulement dans l’imagination. Ce mot vient du bas latin « phantasticus », signifiant la capacité de créer des images, la fantaisie. Il y a toute une famille lexicale: « phantasia », avec le sens d’image, d’idée, « phantasma » en désignant une apparition, un spectre, un fantôme et « phantastiké » en renvoyant à la faculté d’imaginer de vaines choses. Dans le latin tardif, le mot « phantasticus » est attesté aussi avec le sens d’irréel, d’imaginaire, cette dernière racine étant adoptée par toutes les langues européennes qui ont développé leurs propres nuances (fr. « Fantastique », ital. « Fantastico », allem. « Phantastich », angl. « Fantastic », rus. « Fantastika »). A travers le temps, le terme a connu une série d’acceptions avec des connotations positives ou péjoratives comme: possédé (Moyen-Âge), produit de l’esprit aliéné (Renaissance), incroyable, bizarre, excentrique, hors de la réalité, imaginaire (XVII e siècle). Au XIX e siècle, le terme apporte l’idée de « caprice, frivolité près de celle de chimérique, il signifie aussi ce qui n’a que l’apparence d’un être corporel, sans réalité » (Dictionnaire de l’Académie, 1831). Graduellement ont apparu des nuances sémantiques nouvelles: extravagant, bizarre, étrange, grotesque, excentrique, absurde, irrationnel etc.

Fantastique, Merveilleux, Science-Fiction, Étrange

On confond souvent le fantastique avec le merveilleux, la science fiction ou l’étrange. Il est vrai que ses frontières touchent à leurs domaines. Le merveilleux installe le lecteur d’emblée dans un univers parallèle. C’est par la formule « Il était une fois » que le conte de fées commence ; on rencontre des nains, des géants, des lutins, des princesses déguisées en sorcières - dans le livre, mais pas dans la réalité. Le fantastique a toujours affaire à la réalité. C’est de notre monde qu’il s’agit et l’aventure

en relation

  • Le vallon
    1476 mots | 6 pages
  • le vallon
    450 mots | 2 pages
  • Le vallon
    584 mots | 3 pages
  • Le vallon
    803 mots | 4 pages
  • Le Vallon
    403 mots | 2 pages
  • Vallon Poème
    607 mots | 3 pages
  • Le vallon
    1312 mots | 6 pages
  • Le vallon lamartine
    504 mots | 3 pages
  • Le vallon de lamartine
    921 mots | 4 pages
  • lamartine et le vallon
    979 mots | 4 pages