Lecture analytique le nègre de surinam

Pages: 6 (1305 mots) Publié le: 10 mai 2011
Le nègre de Surinam

Introduction :

Texte de Voltaire : Philosophe des lumières du XVIIIe siècle. Auteur qui mène un combat contre les injustices de son siècle. Candide est un conte philosophique. Candide est le nom du personnage principal du conte paru en 1759. C'est l'histoire de Candide, jeune garçon naïf (qui croit en la philosophie optimiste de son maître Panglosse : « Tout va pour lemieux dans le meilleur des mondes ») chassé du château où il habitait en Allemagne, qui découvre le monde qui l'entoure : Il parcourt l'Europe et l'Amérique et découvre l'El Dorado (Chap 17 et 18) qu'il quitte, et c'est alors qu'il arrive a Surinam (colonie hollandaise d'Amérique du sud), accompagné de Cacambo.

Lecture

En approchant de la ville, ils rencontrèrent un nègre étendu par terre,n’ayant plus que la moitié de son habit, c’est-à-dire d’un caleçon de toile bleue ; il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite.

« Eh, mon Dieu ! lui dit Candide en hollandais, que fais-tu là, mon ami, dans l’état horrible où je te vois ?

- J’attends mon maître, M. Vanderdendur, le fameux négociant, répondit le nègre.

- Est-ce M. Vanderdendur, dit Candide, qui t’atraité ainsi ?

- Oui, monsieur, dit le nègre, c’est l’usage. On nous donne un caleçon de toile pour tout vêtement deux fois l’année. Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meule nous attrape le doigt, on nous coupe la main ; quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe : je me suis trouvé dans les deux cas. C’est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe. Cependant, lorsquema mère me vendit dix écus patagons sur la côte de Guinée, elle me disait : « Mon cher enfant, bénis nos fétiches, adore-les toujours, ils te feront vivre heureux, tu as l’honneur d’être esclave de nos seigneurs les blancs, et tu fais par là la fortune de ton père et de ta mère. » Hélas ! je ne sais pas si j’ai fait leur fortune, mais ils n’ont pas fait la mienne. Les chiens, les singes et lesperroquets sont mille fois moins malheureux que nous. Les fétiches hollandais qui m’ont converti me disent tous les dimanches que nous sommes tous enfants d’Adam, blancs et noirs. Je ne suis pas généalogiste ; mais si ces prêcheurs disent vrai, nous sommes tous cousins issus de germains. Or vous m’avouerez qu’on ne peut pas en user avec ses parents d’une manière plus horrible.

- Ô Pangloss !s’écria Candide, tu n’avais pas deviné cette abomination ; c’en est fait, il faudra qu’à la fin je renonce à ton optimisme.
- Qu’est-ce qu’optimisme ? disait Cacambo. - Hélas ! dit Candide, c’est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal. » Et il versait des larmes en regardant son nègre, et en pleurant il entra dans Surinam.

Comment Voltaire dénonce-t-il l'esclavage ?

I- Le choixde l’apologue

1) Un récit clos

- Clos dans l’espace : « en approchant de la ville » l 1, et « il entra dans Surinam » l 23.
« Les singes » et « Les perroquets » vont donner une réalité à ce lieu, ainsi que la « culture de la canne à sucre ».
- Clos dans le temps : Cette rencontre est une parenthèse dans le récit. Extrait qui est autonome. Apologue qui vise à donner une leçon.

2) Unescène de rencontre

- Entre les 3 personnages symboliques : Candide (= naïveté, innocence, qui est européen, donc qui les représente même s’il compatie avec l’esclave), Cacambo (compagnon de voyage de Candide au rôle très résistant : montrer que Candide a changé), et le nègre (originaire de la côte de Guinée, vendu par sa mère pour venir travailler dans les sucreries d’Amérique).
Le fait quel’esclave ne soit désigné que par « le nègre » fait de lui le porte parole de tous les esclaves. Nègre≠Candide (Candidus=blanc)
- Importante partie de dialogue (19 lignes/24) car on a un témoignage de l’esclave par ses réponses (dénonciation).
Cette nouvelle rencontre de Candide permet de dénoncer à la fois la cruauté de la situation des esclaves, et celle des responsables de l’esclavage....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Lecture analytique de Candide, Voltaire "le nègre de Surinam"
  • Lecture analytique 3 : Voltaire, Candide, Chapitre 19 « Le Nègre du Surinam » 1759
  • Lecture analytique de français (1ère) « le nègre de surinam », candide de voltaire
  • Lecture analytique : le négres de surinam
  • Le nègre de surinam
  • Le nègre de surinam
  • Le nègre de Surinam
  • Le negre de surinam

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !