Lecture analytique louis labé, sonnet vii " je vis, je meurs" ( 1555)

Pages: 6 (1259 mots) Publié le: 13 mars 2013
LA n° 1 :Louise Labé, Sonnets
Sonnet VIII : «Je vis, je meurs», 1555

Introduction :
Au XVIème siècle, l’amour devient le thème privilégié de la littérature et s’exprime surtout dans le renouveau poétique. Ce thème a été notamment repris par Louise Labé, (1524-1566). Elle est originaire de Lyon d’un milieu bourgeois et elle est imprégnée de la culture italienne. C’est une femme atypique :elle est maître d’arme et fréquente les salons. A 16 ans, elle tombe amoureuse d’Olivier de Magny (ami de Du Bellay). C’est un amour malheureux qui est à l’origine de beaucoup de poème.
Entre 1545 et 1555 elle publie « Elégies et sonnets », « Débat de Folie et d’Amour ». C’est de la poésie lyrique (joie, amour, corps, cœur) et de la poésie élégiaque (tristesse, mélancolie, nostalgie ; lié au cœuret au passage du temps). Dans le sonnet VIII extrait de son oeuvre "Elégies et sonnets", la poétesse a plusieurs objectifs : elle souhaite exprimer ce qu'elle ressent mais elle désire aussi jouer avec les mots. Ce poème est construit sur l'antithèse plaisir/douleur. La poétesse applique ce procédé à tout le poème, c'est pour cela qu'il est aussi appelé "le sonnet des antithèses.
Nous allons nousdemander comment, dans ce sonnet lyrique, Louise Labé parvient à peindre les contradictions du coeur amoureux tout en jouant avec la forme poétique.
Nous verrons dans un premier temps qu'il s'agit d'un sonnet lyrique. Et enfin, nous verrons qu'il s'agit d'un jeu poétique.
I- Un sonnet lyriquea) Une confidence intime- Pronoms personnels : Omniprésence de la première personne-> une écritureintime, confidence, 1ère personne en position de sujet et de complt d’objet : je / me, det possessif : v 1» et 14
Je = Louise Labé ? Pas nécessairement autobiographique. Je poétique : un «je» abstrait ds lequel tout le monde peut se reconnaître. Une sorte de «je universel»
3ème personne : «Il» v14 = Amour v9
Mais , originalité dans un poème d’amour : pas de deuxième personne. Focalisation surl’amoureux et non l’aimé car le sujet du poème est la nature de sentiment amoureux plus que l’être aimé dont la poétesse souffre de cette absence.

- Temps verbal : le «je» exprime des sentiments au présent
Valeur : énonciation. Mais aussi : valeur itérative, sentiments qui se répètent tout le temps. =) souffrance que lui cause les contradictions du sentiment amoureux. La poétesse se senttiraillée entre plusieurs états contradictoires.
b) De la description des symptômes à l’explication de la maladie - Opposition quatrains/ tercets au niveau du sens : Rupture avec l’adverbe «Ainsi» v. 9=) Quatrains : description d’un état de fait = les symptômes de la maladie amoureuse
Sentiment amoureux complexe, devient incompréhensible pour la poétesse.
Il n’y a pas seult une succession d’étatscontradictoires mais une simultanéité
Cf participe présent « en endurant», conj° de coordination redoublée v3, «Tout à un coup» v.5, « Tout en un coup» v8.
=) Tercets : valeur d’explication. Ton + posé
Des sentiments contradictoires : l’action d’Amour. Réduit le je en position d’objet «me mène» vs Amour en position de sujet.
Personnification de l’Amour-> renvoie au Dieu Cupidon = représentationtraditionnelle depuis l’Antiquité. Omniprésent ds la poésie amoureuse de l’époque.
Le Dieu Amour encadre les tercets : présent aux v 9 et 14 avec «Il». Renforce l’impression que le «je» est en position de faiblesse car il est encerclé par l’Amour.
La poétesse tente d’expliquer l’impression de désordre amoureux qu’elle ressent : succession des états contradictoires est si inattendue que lapoétesse a l’impression qu’il sont simultanés.
c) Comment le rythme et la syntaxe mettent-ils en avant la souffrance amoureuse ?- Le principe de la juxtaposition : pas de lien logique exprimé dans les quatrains = parataxe. Chaque vers fonctionne comme une unité autonome au niveau syntaxique. Pas d’enjambement et des pauses fortes en fin de vers ( point-virgule et point, une seule virgule). D’où...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Louise labé, sonnets, 1555 « je vis, je meurs »
  • Lecture analytique "Je vis je meurs" Louise Labé
  • Sonnets "je vis, je meurs", de louise labé
  • * Louise labé : sonnets : viii
  • Louise labé, je vis, je meurs
  • "Je vis, je meurs" louise labe
  • Louise labé "je vis, je meurs..."
  • Je vis je meurs, de louise labé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !