Lecture Analytique Ruy Blas I1

1488 mots 6 pages
Ruy Blas
LA 1 : Acte I, scène 1 (sans la didascalie initiale, du v.1 au v.53 « j’y serai ») : la scène d’exposition

Introduction :

(présentation de l’auteur + oeuvre) Ecrit en moins d’un mois pour l’inauguration du théâtre de la Renaissance, Ruy Blas est avec Hernani le drame qui connut le plus de succès. Comme pour Hernani, huit ans auparavant, Hugo a choisi de situer son intrigue en Espagne. C’est d’après un « témoin de sa vie » : « de tous les drames celui qui lui prit le plus de temps ». Frédéric Lemaître, acteur fort célèbre, créa le rôle, et la première, qui eut lieu le 8 novembre 1838, fut un triomphe hormis le quatrième acte.
(présentation du passage) : il s’agit de la 1ère scène de la pièce, scène d’exposition. 3 personnages se trouvent sur scène Don Salluste (qui donne son nom à acte) + 2 valets : Gudiel et Ruy Blas. Le drame s’ouvre au petit matin, sur un décor typique qui, d’emblée, donne le ton : importance de la couleur locale qui allie la splendeur des ors de la puissance espagnole à la couleur sombre du drame. Valeur aussi des contrastes entre la « large porte », « les immenses rideaux » et la « petite porte » indispensable aux intrigues du mélodrame.
(lecture)
(problématique) quelle est l’originalité, revendiquée par Hugo (qui veut se distinguer de l’esthétique classique), de cette scène d’exposition ? / comment Hugo introduit-il des nouveautés dans la scène d’ouverture ? / dans quelle mesure cette scène d’exposition s’écarte-t-elle de la tradition classique ? / en quoi cette scène constitue-t-elle une exposition de drame romantique ?
(annonce du plan)
I/ les ingrédients d’une exposition traditionnelle (renseigner le spectateur)
II/ une atmosphère de mystère (intriguer le spectateur)
III/ les aspects novateurs de cette scène d’ouverture (surprendre ou choquer le spectateur)

I/ Les ingrédients d’une exposition traditionnelle (renseigner le spectateur)
Rappels :
Fonction de la scène d’exposition = renseigner le spectateur selon le principe

en relation

  • Panorama de la littérature française
    164479 mots | 658 pages