Lecture anlytique on ne badine pas avec l'amour

1586 mots 7 pages
On ne badine pas avec l’amour.
Lecture analytique 1 ; acte I ; scène 1.

Introduction :
Au stade de la 1ere scène, le spectateur/lecteur ne connait que le titre de la pièce, le terme « badiner » oriente vers l’amusement et donc la comédie, de mœurs ayant pour objet l’amour, et ce qui surprend c’est la présence du chœur (tragédie antique) qui accueille tour à tour deux autres personnages qu’il présente en les ridiculisant ce qui fait que le spectateur perd ses repères théâtraux .
En quoi cette scène d’exposition révèle-t-elle le caractère innovateur du drame romantique ?
Nous montrerons ainsi que malgré l’apparente simplicité d’une scène présentée en diptyque (remarquablement structurée) Musset innove en matière d’exposition permettant par le mélange des genres de lancer le drame romantique. I. Présentation grotesque des fantoches par le chœur. a) Les fonctions du chœur.
La présence d’un personnage venu tout droit de la tradition antique ainsi que la référence au vin semble rattacher cette pièce à Dionysos, elle devient alors un jeu une recherche de la meilleure forme théâtrale possible, le personnage du chœur est l’emblème du spectacle, son statut est triple, personnage qui regarde l’action et la commente, didascalies internes (l.1). Vivacité et dynamisme des apparitions des fantoches marqués par l’accueil que leur réserve le chœur (on le voit par le salut) + la boisson, l’incitation à parler = vivacité et dynamisme de l’accueil. Personnage créateur, sa présentation orale de Pluche et de Blazius crée 2 silhouettes associées, il y’a une présentation des personnages qui n’est pas objective mais subjective grâce aux images. Le chœur est un personnage qui transcende le temps, mémoire du passé, témoin du présent et annonciateur de l’avenir, cela montre la connaissance du personnage enfant par son souvenir, Blazius donne les caractéristiques de Perdican et des espoirs de la pièce et le mot « cœur » revendiqué au centre de la scène est le point central de

en relation