lepargne cest bien ou pas ?

Pages: 8 (1836 mots) Publié le: 6 janvier 2014
"Ma Bohème", Rimbaud


Introduction :
Ayant pris l’habitude de fuguer, Rimbaud accorde une place importante au thème du voyage dans son œuvre. Rimbaud choisit de placer ce poème à la fin du deuxième cahier de Douai lui conférant ainsi une place privilégiée.
La bohème évoque une vie d’errance et de vagabondage, opposées à la vie bourgeoise, catholique et austère de son enfance etadolescence. Comme certains des poèmes de Douai, il s’agit d’un poème régulier que Rimbaud a intitulé ma Bohème et comme sous titre « fantaisie »
Quelles sont les caractéristiques de cette fantaisie évoqué par ce sous-titre « Fantaisie », donné par Rimbaud ?



I Un souvenir heureux

A L’autoportrait d’un vagabond
Présence de la mort explicite :
1) Champ lexical de la mort avec les termes« tombe, funèbres, cercueil, adieu » renforcé par les rimes « ténèbres/ funèbres » et « tombe/succombe ».
2) A part la mort de la nature avec l’évocation de l’hiver, du froid qui arrive, une panoplie de mort est évoquée :
Une mort soudaine que l’on voit avec l’idée du vers 4 « qu’on clou en grande hâte un cercueil quelque part »
La mort des innocents avec l’image du bélier, animal que l’on trouve dansla mythologie et qui est associé à la mort des innocents.
Présence de la mort avec "l’échafaud que l’on bâtît". On peut se demander si cette omniprésence de la mort n’est pas une allusion au péché originel et à la mortalité de l’homme qui en est la conséquence.
La proximité de la mort est renforcée par les compléments circonstanciels de temps : « bientôt, déjà, hier » ainsi que le présentatif« voici », le futur proche « va rentrer », le futur simple  avec « mon cœur ne sera plus » qui confère de la certitude.
Présence de la mort sans la nommer, implicite:
1) Image de l’obscurité avec l’opposition entre les « ténèbres » et de « la vive clarté » dans la première strophe. On a également l’association entre le noir et le froid, ce qui signifie une double absence de vie avec « les froidesténèbres » où l’antéposition renforce cette union entre le froid et le noir. De même, l’oxymore « enfer polaire » avec cette association entre le chaud et le froid extrême.
2) La métaphore de la noyade au vers 1 sans prononcer le mot « mort ».
3) Le « nous » constitue une généralisation de la mort d’autant plus remarquable qu’à la fin du poème Baudelaire utilise la première personne du singulier« j’écoute en frémissant », « il me semble ».
L’atmosphère est donc entièrement celle du spleen baudelairien. Cette habile noire responsable de la mélancolie terme que Baudelaire fait sien pour exprimer la tristesse dans laquelle il s’y trouve. Cette mort tellement omniprésente donne donc l’impression d’une véritable obsession qui hante le poète.


B La présence obsessionnelle de la mort
Laprésence obsessionnelle se voit avec la présence du pronom je. Le « je » est en proie à un sentiment d’impuissance par rapport à la mort qui est présente partout.
Les questions sans réponses « pour qui ? » mise en valeur par la coupe a l’hémistiche, et les nombreuses zones d’ombres par exemple « quelque part », ou encore « mystérieux » renforcé par la diérèse renforce cette présenceobsessionnelle.
De plus, la description s’appuie presque exclusivement sur l’ouïe : « j’entends,choc, retentissant ». L’ouïe est un sens plus trompeur que les autres sens et elle ajoute au climat obsessionnel du poète.
Le poète cherche à donner des interprétations à tout ce qu’il entend : « ce bruit mystérieux sonne comme un départ », renforcé par le déterminant indéfini « un » dans la mesure où il estindéfini. Le locuteur se trouve donc dans un état de plus en plus inquiétant, dans la mesure où la mort s’approche de plus en plus de lui.
Tout ceci se traduit par des manifestations physiques que nous donne l’énumération : «colère, haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé ».
Il y a donc une véritable dramatisation au fur et à mesure du poème avec la description du bois, puis de la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Je cest pas
  • Cest bizare
  • cest la vie
  • Cest pas moi je le jure
  • cEST QUOI SA
  • bien sur
  • Bien
  • Les bien

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !