Les Amours Jaunes

Pages: 7 (1620 mots) Publié le: 20 novembre 2013
Le crapaud
Tristan Corbière - Les Amours jaunes







Recherche
Chercher une analyse de texte :

Rubriques
Aidez-moi !
Forum
Maths première
Biologie première
Histoire-géo première
Les TPE
Avertissement
Liens
Oral du bac de français
Méthode
Révisions
Déroulement de l'oral
Matériel à apporter
Texte officiel
Ecrit du bac de français
Accueil
Commentaire
DissertationEcriture d'invention
Questions sur le corpus
Annales
Pour aller plus loin
Biographies
Figures de style
Histoire littéraire
Mouvements littéraires
Vocabulaire première
Discours rapporté
La poésie
Le roman
Le théâtre
L'apologue
Les registres
L'argumentation
La narration








Introduction :

- Tristan Corbière (1845-1875) était particulièrement excentrique, tant dans savie que dans ses œuvres. Peu gâté par la nature, rachitique, laid et tuberculeux.
- Le titre même de son recueil, Les Amours jaunes, est ironique (le titre faisant référence au "rire jaune", rire grinçant, sinistre, désabusé). Il y pratique l'autodérision, cultivant les images du laid et le goût du paradoxe.


Lecture du poème :



Le Crapaud
Un chant dans une nuit sans air…
– La luneplaque en métal clair
Les découpures du vert sombre.

… Un chant ; comme un écho, tout vif
Enterré, là, sous le massif…
– Ça se tait : Viens, c’est là, dans l’ombre…

– Un crapaud ! – Pourquoi cette peur,
Près de moi, ton soldat fidèle !
Vois-le, poète tondu, sans aile,
Rossignol de la boue… – Horreur ! –

… Il chante. – Horreur !! – Horreur pourquoi ?
Vois-tu pas son œil de lumière…Non : il s’en va, froid, sous sa pierre.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Bonsoir – ce crapaud-là c’est moi.

              Ce soir, 20 Juillet.

Tristan Corbière - Les Amours jaunes


 


Annonce des axes d'étude


Commentaire littéraire

I. Un univers proche du romantisme noir

(Le romantisme noir est une variante du romantisme attachée à des universparticulièrement sombres, aux résonnances étranges et fantastiques, voire satanistes.)

1. Une atmosphère étouffante

- La phrase initiale du poème plante le décor : « Un chant dans une nuit sans air… ». « nuit sans air » plonge d'emblée le lecteur dans une atmosphère lourde et étouffante. Il y a une contradiction à « chanter » sans air (le son ne peut circuler). Double-sens possible du mot « air » (air quel'on respire ou air que l'on chante) d'où une contradiction flagrante : un chant dans un nuit sans « chant » !
- Thème de l'enterré vivant : enjambement « Tout vif/ Enterré, là », « froid, sous sa pierre »
- Un monde plongé dans l'obscurité : « nuit », « ombre », « sombre ». La lumière est circonscrite à la « lune », une « plaque en métal clair » et à l'œil « de lumière », difficile à apercevoir(« Vois-tu pas son œil de lumière…/ Non »)


2. Une promenade amoureuse qui dégénère

- « Moi, ton soldat fidèle » et les tirets suggèrent un dialogue amoureux.
- Une nature froide, peu romantique : la lune semble pâle, les éléments naturels semblent froids : « métal », « pierre ».
- Animaux « monstrueux »: le Crapaud qui provoque la répulsion, le « poète tondu » (animalisation dupoète), « Rossignol de la boue » (sorte de contradiction, le rossignol étant un oiseau qui charme par son chant)
- Une montée de l'angoisse : le démonstratif « ça » à valeur indéfinie crée un effet de suspens. Progression de l'émotion (phrases inachevées, exclamations de plus en plus fortes) et de l'intensité : de la « peur » à l'« horreur » (mot doublé dans le poème).


3. Une ironie perceptible- Le jeu de questions-réponses un peu « persécuteur » : contraste entre le calme apparent d'un des interlocuteurs et l'angoisse de l'autre : « Horreur!! - Horreur pourquoi ? ». Volonté d'exhiber la laideur, de forcer à regarder.
- Phrase finale: « Bonsoir – ce crapaud-là c'est moi. ». Présentation « polie », civilité après les horreurs. Autoportrait qui se révèle, où l'auteur semble faire...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Tristan corbiere les amours jaunes
  • Préface des Amours Jaunes de Tristan Corbière
  • Les amours jaunes (1873), tristan corbière
  • Amours
  • Les amours
  • Pages jaunes
  • Lettres jaunes
  • Dents jaunes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !