Les arrières goût

Pages: 15 (3641 mots) Publié le: 30 janvier 2011
Les arrières Goût de la vie

La vie serait merveilleuse si nous ne la voyons pas s’en aller aussi loin, aussi vite. Il est vrai qu’hier encore enfant, aujourd’hui jeune, vieillard fou-fou demain. Ainsi va la vie, elle est mystérieuse qu’a cause de cela nous nous agrippons à elle. Elle nous mène à sa guise, et nous entonne avec ses vissicitudes. Ceux-ci sans effort nous amènent à changer, lesplus fort esprits deviendrons meilleures, les plus faibles mourront tout étant vivant. La vie serait plus qu’un mystère, c’est plus une sorte d’étape. En fait la vie serait plus qu’une étape, elle serait un parcours concurrentiel auquel le divin nous soumet à un tel parcours afin de décompter, de procéder par tri parmi ses créatures ceux qui possèdent une capacité de persévérance face aux problèmesde la vie.
Il distingue ceux qu’on nomme de manière courante ‘’lâche’’ ceux-ci sont que des faibles qui ont besoin de croire plus qu’il ne faut à la vie à leur personnalité. A un moment quelconque de notre vie nous sommes, nous devenons des ‘’lâches’’. Il y’a ceux qui se relèvent d’un côté et ceux qui ne se relèvent pas et ne se relèveront jamais.

Elle est assise comme d’habitude sur lavéranda toute carrelée, dont le carrelage belge jadis est de couleur marron foncé. Ses yeux ridés autrefois ont séduit bon nombre d’hommes, dont mon père. Ceux-ci sont masqués à jamais d’une tristesse gigantesque. Aujourd’hui elle est assise à tricoter je ne sais quoi, elle toujours pensive et moi à la regarder. Ainsi l’amour d’une femme, l’amour maternel est fort au point où on le ressent même étantparti. Il y’a longtemps que je l’ai quitté, je pense à mon enveloppe charnelle, car mon esprit demeure à ses côtés. Son amour pour moi mon amour pour elle m’empêche de m’en aller de retrouver la paix. Je pense que jamais plus je n’ai ressenti la paix après mon départ on pense que lorsque nous ne sommes plus nous pouvons éviter, dévier voir esquisser nos douleurs passés, nos chagrins. Et on pense àl’être aimé. Que non, on se trompe car l’amour, les chagrins et les douleurs demeurent. Parfois même un peu plus qu’avant notre départ. Ainsi ça fait plus de trente ans que je suis passé de vie à trépas, plus de trente ans que cela dure. Par nos chagrins on se fait du tort. Et pourtant je voudrais d’une part que cela cesse sans pour autant altérer ma relation avec elle. Ma mère qui autre fois belle aen témoigner ses yeux, sa forte chevelure n’est plus qu’une septuagénaire un sourire paisible cachant une grande tristesse.
Enfant j’étais capable de décrypter ses moindres émotions, tristesse, bonheur. J’ai toujours été intègre, et ma mère me disait que je tenais cela de mon père. J’avais des principes dont je respectais. Mes études scolaires se passaient comme elles se passaient si bien quetrès jeune j’obtins mon baccalauréat on m’a toujours dit intello, être intelligent moi je dirais plutôt bosseur. Plus tard par suivisme peut-être, ou par mauvaise orientation je m’ inscris en droit. Dans cet endroit de droit je me sentais tout droit perdu. Quand j’y pense je me suis toujours mal vu exercer une profession de droit c’est ainsi que par manque de volonté je me suis mis à déserter lecampus à sécher les cours, car en réalité rien ne me retenais. Plus tard je déposais des demandes un peu partout : Radio, resto, disco, bref un peu partout. Vous savez quand on a besoin d’argent surtout quand c’est urgent, on peut tout faire un sale boulot pour ne manquer de rien. Pourtant ma mère ne m’avait jamais rien demandé, mais je savais mon aide précieuse et nécessaire pour la survie de lamaisonnée. Ma mère, mes frères je crois que je les ai toujours aimé, j’ai été si tenace si bien que je fus retenu pour travailler dans un grand resto de la place comme plongeur. Pour un étudiant et du fait de la conjoncture économique qui sévissait, je fus très heureux, car c’était mon premier boulot et puis je ne dépendais plus de ma mère.
Je m’inscrivais donc en faculté de droit sans trop...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Gout
  • Le gout
  • Le gout
  • Le gout
  • Le gout
  • le goût
  • Gouter
  • la goutte

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !