Les aspects comiques d'une piece de théatre ne servent-ils qu'à faire rire?

Pages: 9 (2105 mots) Publié le: 18 janvier 2013
« Le rire est le propre de l’homme », annonçait Rabelais dans son avis au lecteur de Gargantua, mais le rire est-il aussi le propre du spectateur de pièces de théâtre, a fortiori lorsqu’il s’agit d’une comédie? Que se cache-t-il derrière cette manifestation physique: gaieté, moquerie, cruauté ? Alceste répliquait sur un ton sans appel à Célimène qui amusait sa petite cour par les portraits cruelsqu’elle dressait : « les rieurs sont pour vous, Madame, c’est tout dire ». Le célèbre Misanthrope de Molière ne dénonce-t-il pas le rire mal employé?

Sujet : Ainsi, nous pouvons nous demander si les aspects comiques d’une pièce de théâtre ne servent qu’à faire rire. Il est nécessaire, ici, de distinguer la comédie du registre comique, les dissensions entre ces deux aspects qu’on pouvaitcroire inséparables étant porteuses de sens.

Annonce des axes :

I- Les aspects comiques d’une pièce font rire
(quels sont-ils? pourquoi font-ils rire?...)

II- Le rire peut avoir une visée didactique (moraliser, enseigner, faire réfléchir, contester...)

III- Un comique inséparable du tragique qui provoque un rire grinçant
= le rire tragique


I- Les aspects comiquesd’une pièce de théâtre font rire

Le rire comique est, à l’origine, lié au carnaval. A côté des mystères médiévaux joués sur les parvis des églises, un théâtre de foire tire profit de al licence carnavalesque pour rire de tout sans aucun souci de moralité. On le retrouve dans la Commedia dell’arte qui inspirera Molière. Indiquer, dans l’idée directrice de la partie, les différentes formes de comiqueà l’œuvre dans une pièce. Pour chaque sous-partie : trouver un exemple précis tiré d’une pièce. Varier les pièces, les auteurs et les époques.

a) Le comique de situation et de geste (très présent dans la farce) :
- Analyser un exemple de quiproquo dans une pièce. L'Avare: Harpagon croit qu'on parle de sa cassette, alors que le pronom "elle" est censé renvoyer à sa propre fille.
- Il seprend lui-même par le bras, croyant avoir trouvé le voleur de sa cassette!
- Les 2 clochards de En attendant Godot de S.Beckett s’apparentent à des clowns (voir le jeu du chapeau).
- La lutte difficile d’Estragon avec sa chaussure dans En attendant Godot.
- Le comique de geste : (coups de bâton, poursuites…). Molière puisera dans le fonds populaire. Son jeu de scène contribuera au succès del’Ecole des femmes où il campe un Arnolphe grotesque, à grand renfort de mimiques expressives, tradition reprise à sa manière par Louis Jouvet lorsqu’il l’incarnera à son tour en 1936
b) Le comique de mots
- jeux de mots (propre / figuré)
- sillogisme absurde dans Rhinocérosqui se temrine par "Donc Socrate est un chat."
- répétitions
- Les insultes (« pendard », « sac à vin »...). lelangage grossier d’Ubu dans Ubu Roi de Jarry...
c) Le comique de caractère
Analyser ici un portrait particulièrement comique comme celui de l’avare (l’entêtement, la colère qui obscurcit sa raison…) ou du père Ubu. Noter aussi les valets de Molière, souvent rusés mais pas très courageux.

Transition : Molière sait tirer le meilleur parti du comique gestuel. Plus généralement, la nourriture,le désir physique, l’expression des appétits et des humeurs sont les ferments d’un rire grossier qui touche toutes les catégories sociales. Considéré comme démoniaque, il est mis à l’index : « Nous n’avons point sur terre, depuis le péché, de vrai sujet de nous réjouir », estime Bossuet. Molière sera d’ailleurs accusé d’obscénité suite au succès de L’Ecole des Femmes… Le rire a peut-être besoin dese rendre légitime par la moralisation ou par des ambitions autres que le rire pour lui seul. L'Eglise veille...

II- Le rire peut avoir une visée didactique : enseigner, dénoncer, faire réfléchir, appeler à la révolte

Dans la droite ligne de la comédie grecque, illustrée par Aristophane dont la verve brûlante s’inscrivait dans l’actualité de la cité, se place la comédie à portée...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les aspects comiques d’une pièce de théâtre ne servent-ils qu’à faire rire ?
  • Les aspects comiques d'une pièce de théâtre ne servent-ils qu'à faire rire?
  • Les aspects comiques d'une pièce de théâtre ne servent-ils qu'à faire rire ?
  • Les aspects comique d'une pièce de théâtre ne servent ils qu'a faire rire
  • Les aspects comiques d'une pièce de théâtre ne servent-ils qu'à faire rire ?
  • Les aspects comiques d'une pièce de théâtre ne servent-ils qu'à faire rire ?
  • Les aspects comiques d'une pièce de théâtre ne servent-ils qu'à faire rire?
  • Les aspects comiques d'une pièce de théatre ne servent-ils qu'a faire rire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !