Les cannivales à rouen

413 mots 2 pages
Lecture analytique 4 : « Les cannibales à Rouen de Montaigne »

Introduction : Fin du chapitre des cannibales Montaigne raconte une anecdote précise destiné à démontrer l’intelligence des cannibales. ⇨ Fondé sur une expérience réelle donc crédit particulier.
C’est un récit narratif en 3 étapes :
552 à 664 : entrevue avec le roi à Rouen.
664 à 581 : réponse cannibales à question posée.
581 à 599 : un des cannibales qui discutent avec Montaigne.
Il utilise la fausse naïveté du regard étranger.

I) Satire de la société française. - temps et lieu précisé = (l.559) (Rouen, 1562).

1) Egocentrisme des français (vu par Montaigne). - (l.560) : roi qui s’exprime ; français en avant. - (l.560) : « nas », « notre » insiste sur le fait que les (se montre aux cannibales). - (l.564) : « admirable », tout est admirable. ⇨ = « belle ville » connaissent pas. ⇨ Dialogue à sens unique.

2) La hiérarchie vue par les cannibales. - Le regard neuf des cannibales attire l’attention sur des choses banales pour nous (roi => enfant 12 ans). Soumission à un enfant / Contraste entre enfant (fragile) et la force de ceux qui lui obéissent (l.567) Les cannibales n’envisagent pas qu’ils puissent être à l’honneur des français de ne pas obéir au plus fort physiquement. 3) Les inégalités sociales (vues par cannibale). - (l.574-577) contraste entre riche et pauvre ⇨ Satire de la société française = inégalitaire et obéit à un enfant.

II. Portrait mélioratif des cannibales (moral). 1) Ouverture d’esprit • ils s’expriment avec ordre et clarté. (l.564 ; 566 ;571). • Ils sont polis, attendent qu’on leur donne la parole (ils critiquent). • Admirable => étrange en négatif ; pas influençables, disent ce qui pense.

2) leur conception de la hiérarchie. a) -> supériorité essentiellement physique. ← leur chef marche le 1er à la guerre, prend des risques, courage. b)

en relation