Les Canotiers de la Meurthe

847 mots 4 pages
« Les Canotiers de la Meurthe » de 1887 qui montre en plein air une joyeuse assemblée de jeunes hommes sportifs en maillots sans manches soulignant l’arrondi des épaules et les bras dénudés, parmi lesquels se trouvent deux jeunes femmes rieuses, probablement de mœurs un peu légères. Ils s’apprêtent à se régaler d’un canard rôti que leur apporte le serveur de la gargote. L’un deux, moustachu et coiffé d’une casquette, plus mûr, tranche une miche de pain. Un autre verse du vin dans des verres qui n’ont pas de pied. Le milieu populaire de ces garçons est signifié sans rien de moralisant (on est loin de Zola, et c’est tant mieux !). L’exigence du peintre a été l’objectivité (même si l’absence de bras velus est certainement une contrainte académique), - l’exactitude. En outre, on peut lire sur tous les visages une franche gaieté (sauf chez l’homme qui tranche le pain, un peu écarté du groupe, cigarette aux lèvres et l’air grave).

Nom de naissance
Émile Friant
Naissance
16 avril 1863
Dieuze, Meurthe (France)
Décès
9 juin 1932 (à 69 ans)
Paris (France)
Nationalité
française
Activité(s)
peintre, graveur, portraitiste
Formation
École des beaux-arts de Nancy
École des beaux-arts de Paris
Maître
Théodore Devilly, Alexandre Cabanel
Mouvement artistique
Naturalisme
Récompenses
Second Prix de Rome de peinture (1883), médaille d’or à l’Exposition universelle de Paris de 1889
Œuvres réputées :
La Toussaint (1886), La Douleur (1898)

Emile Friant :
C’est un peintre et graveur naturaliste français né à Dieuze le 16 avril 1863, mort à Paris le 9 juin 1932. En 1923, il est élu membre de l’Académie des beaux-arts. Il fut membre de l'Académie de Stanislas2. En 1931, il est nommé commandeur de la Légion d’honneur. Émile Friant meurt à Paris le 9 juin 1932 et est inhumé au cimetière de Préville de Nancy.

Années de formation et premiers succès
Émile Friant naît à Dieuze, dans le département de la Meurthe,

en relation

  • Programme3
    150435 mots | 602 pages