Les caprices de la mode d'aujord'hui

565 mots 3 pages
De nos jours, les gens sont fous. J’ai pu le témoigner à plusieurs reprises. Les femmes, les hommes, adolescents ou adultes, ont tous la même maladie, la même obsession: suivre la mode. Suivre la mode, c’est n’est pas un concept, c’est une activité de haut niveau que seuls les plus doués maitrisent avec soin. Courir, bien sur, c’est évident, mais essayez de le faire en talons, en robe , en jupe, avec a la main: le sac couture, les sacs contenant les merveilleux achats des magasins précedents, le cellulaire dans la main, non, pas dans le sac, parce que tout le monde doit savoir que ce cellulaire n’est pas le premier venu, c’est un Blackberry, sans oublier bien sur la bague de la taille d’une méteorite qui pend dangereusement sur un des doigts et qui risque, a tout instant, de faire basculer tout l’équilibre que cette femme avait reussi a maintenir dans sa course endiablée. Pourquoi coure t-elle? Pour être chez Aizone avant que ca ne ferme, pour acheter encore un autre sac, une autre paire de chaussure qui bien sur, après avoir étés portés une ou deux fois, finira le reste de son existence dans un jolie placard destiné a cet effet qui la mettra bien au chaud avant qu’elle ne soit oubliées a jamais. Et ca, ce n’est rien comparé a ce qui va suivre. Les femmes, de nos jours, sont même décidées a transmettre leur folie à leurs enfants afin qu’ils transmettent leur folie à laur enfants et a toutes les generations qui suivront pour être surs qu’ils depenseront inutillement comme leurs ancêtres l’ont fait. A l’ecole, les filles vous regarde d’un air outré quand elle s’appercoivent que vous porter des fausses converses, ou que vos ballerines ne viennent pas d’une marque connue, et après que vous ayez commis cet acte inadmissible et impardonnalble, elles décideront, impitoyables, que à présent, vous êtes des ploucs, et lanceront, à chaque fois qu’elles passeront devant vous, un: t’as vu ce qu’elle porte! Ce qu’elles ne réalisent pas, c’est que souvent, la mode les fait porter

en relation