Les cinémas européens

399 mots 2 pages
Les cinémas européens
Le cinéma allemand présente un visage nettement moins riant. Le courant expressionniste lancé par le Cabinet du docteur Caligari (1920) et, plus encore, par De l'aube à minuit (K.H. Martin, 1920) aura une grande influence hors d'Allemagne, mais il s'oppose aux tendances plus réalistes qui dominent alors la production nationale (les chroniques sociales de G.W. Pabst, notamment la Rue sans joie , Loulou et le Journal d'une fille perdue , avec Louise Brooks).

Le cinéma français, sous l'impulsion de Louis Delluc, s'efforce de développer une production intellectuellement ambitieuse où s'illustrent des réalisateurs comme Abel Gance, Marcel L'Herbier, Germaine Dulac et Jean Esptein. Les historiens ont qualifié ce courant esthétique d'«impressionniste» pour l'opposer un peu mécaniquement à l'expressionnisme allemand. Il n'a en effet qu'un très lointain rapport avec l'impressionnisme pictural, historiquement bien antérieur. Sa principale caractéristique esthétique est de privilégier la plastique de l'image et le rythme ; il cherche également à approfondir l'étude psychologique des personnages, surtout chez Germaine Dulac (la Souriante Mme Deudet, 1923) et Jean Epstein (l'Auberge rouge, 1923 ; la Chute de la maison Usher, 1928). En effet, c'est plutôt le style épique et le montage court et paroxystique qu'Abel Gance développe dans la Roue (1923) et Napoléon (1927).

Ce même montage est au centre des préoccupations des cinéastes soviétiques des années 1920, qui considèrent ce moment de la création cinématographique comme le plus important et le plus spécifique. Curieusement, ces recherches de montage trouvent leur origine dans Intolérance (1916), de D.W. Griffith, dont le récit très audacieux, alternant quatre histoires montées en parallèle, n'aura pas de véritable postérité hollywoodienne.

Les réalisateurs soviétiques, presque tous favorables à la révolution d'Octobre et à l'idéologie des bolcheviks, entendent faire table rase

en relation

  • L'europe face au cinéma américain
    2869 mots | 12 pages
  • Avantages et limites des partenariats publics dans le cinéma français
    11137 mots | 45 pages
  • Le cinéma français : un modèle face à ses limites
    15163 mots | 61 pages
  • Cinema americain
    1180 mots | 5 pages
  • Dossier géographie cap esthétique
    1088 mots | 5 pages
  • Histoire du cinema americain
    1454 mots | 6 pages
  • l'exception culturelle française
    2554 mots | 11 pages
  • cours cinéma Hollywoodien
    4175 mots | 17 pages
  • Le cinéma
    1351 mots | 6 pages
  • La mondialisation du cinéma
    2170 mots | 9 pages