Les circonstances de la composition de dom juan de molière

400 mots 2 pages
INTRODUCTION : LES CIRCONSTANCES DE LA COMPOSITION DE DOM JUAN.
Directeur de troupe, auteur, metteur en scène et comédien tout à la fois, Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière commence à connaître un grand succès avec les Précieuses ridicules en 1659 et l'École des Femmes, en 1662 ; mais dès ce moment il se heurte au clan dévot, mené par de grands personnages de la cour et par la Reine-mère, Marie de Médicis, qui l'accusent d'irrespect à l'égard du mariage, donc de la religion.
Se croyant fort de la protection du Roi Louis XIV, Molière contre-attaque par une comédie féroce contre l'hypocrisie, le Tartuffe ; la cabale des dévots l'accuse alors d'athéisme, une accusation très grave pouvant mettre sa vie en danger, et fait interdire Tartuffe.
Molière écrit alors, à partir d'août 1664, Dom Juan, destiné à remplacer Tartuffe à l'affiche : courageusement, il y reprend l'attaque contre l'hypocrisie ; Dom Juan fera à son tour l'objet d'une violente attaque des dévots La pièce, créée le 15 février 1665, connaît un vif succès et sera représentée 15 fois jusqu'au 20 mars. Mais Molière ne la fait pas imprimer, et elle ne sera plus représentée de son vivant.
Molière sera désormais plus prudent pour les pièces suivantes : la faveur du Roi est inconstante. Le Misanthrope, qui date de 1666, témoigne de son amertume.
Les sources :
Quand Molière s'empare du thème de Dom Juan, celui-ci est à la mode : en 1625, l'auteur espagnol Tirso de Molina a écrit El Burlador de Sevilla y Convidado de piedra (Le Trompeur de Séville et le convive de pierre) ; deux versions italiennes en ont été tirées, de Cicognini et de Giliberto, dont la seconde a servi de modèle à deux tragi-comédies françaises de Dorimond et de Villiers, intitulées toutes deux Le Festin de pierre ou le Fils criminel. On notera au passage l'origine probable du curieux sous-titre de notre pièce : "Le festin de pierre" résulte sans doute d'une mauvaise traduction de l'espagnol "convidado" : "convive", et non "banquet" !
Le

en relation

  • Le classicisme
    2782 mots | 12 pages
  • Dom juan
    4197 mots | 17 pages
  • Le comique dans dom juan
    2757 mots | 12 pages
  • Travail de fin d'étude don juan et ses variations
    9069 mots | 37 pages
  • Peut-on donc penser que la comédie, genre théâtral à part entière, peut être parfois plus triste que la tragédie?
    2192 mots | 9 pages
  • Don juan
    11821 mots | 48 pages
  • Domjuan
    20574 mots | 83 pages
  • 10 Livres souvent utilisés au bac
    9037 mots | 37 pages
  • Le baroque
    486 mots | 2 pages
  • Descriptif oraux 2011 bac de français
    10832 mots | 44 pages