Les conquérants

2512 mots 11 pages
Malraux, Les Conquérants
Fiche de lecture

1. Biographie de Malraux 2. Résumé de « Les conquérants » 3. Contexte 4. Personnages principaux 5. Les idées 6. Style
Biographie

Malraux est né en novembre 1901. Il abandonne ses études à 17 ans pour travailler pour des libraires et des éditeurs. Déjà passionné d’art, il suit des cours au misée Guimet et à l’école du Louvre. Il écrit des articles sur des artistes qu’il fréquente. A 20 ans il épouse Clara Goldschmidt qui lui donnera sa fille Florence.

En 1923 il part en Indochine où il s’empare de quelques œuvres d’art. Il sera condamné à faire de la prison, mais un mouvement d’intellectuels français va arriver à le faire libérer plus vite que prévu. Rentré en France, il repart vers Saigon où il publie un journal intitulé « L’Indochine enchaînée » Mais il rentre à nouveau en France pour y travailler à la jeune NRF. « Les conquérants » datent de 1928 et il écrit également « La tentation de l’Occident »

Son premier roman, « Le voie royale » est publié en 1930. En 1933, il publie « La condition humaine » qui obtient le Prix Goncourt, puis « Le temps du mépris » en 1935. Ce dernier ouvrage est prophétique en ce qui concerne les futures horreurs nazies.

Il poursuit de nouveaux voyages en Asie mais va surtout lutter contre les fascismes. Il s’engagera dans une escadrille des Brigades Internationales pendant la guerre d’Espagne en 1937, alors que la République Espagnole lutte contre le général Franco et ses troupes fascistes aidées par l’Italie de Mussolini et l’Allemagne d’Hitler qui y exercera son aviation. Il y rencontrera Hemingway et Arthur Koestler entre autres.

On le retrouve aussi au Congrès des écrivains russes où il fait la connaissance d’Eisenstein, de Gorki et de Pasternak.

En 1939, il est engagé dans une brigade de chars et sera fait prisonnier lors de la retraite de 40. Libéré, il entre dans la résistance sous le nom de « Colonel Berger » A la libération il s’oppose à

en relation

  • Les conquerants
    279 mots | 2 pages
  • Les conquerants heredia
    1296 mots | 6 pages
  • Guillaume le conquérant
    3603 mots | 15 pages
  • Commentaire Conquerants
    567 mots | 3 pages
  • Hérédia, les conquérants
    663 mots | 3 pages
  • Les conquérants hérédia
    607 mots | 3 pages
  • Le conquérant- Joseph STEIB
    1888 mots | 8 pages
  • Poême les conquérants
    6796 mots | 28 pages
  • Commentaire littéraire les conquérants
    649 mots | 3 pages
  • Portrait d'un conquérant
    721 mots | 3 pages