Les considérations théoriques d’une poétique de la perte

21863 mots 88 pages
PRÉLIMINAIRE 4

INTRODUCTION 4

CHAPITRE 1: LES CONSIDÉRATIONS THÉORIQUES D’UNE POÉTIQUE
DE LA PERTE 7
1.1. Deux niveaux d’analyse de la perte 7
1.2. Le niveau primaire d’analyse de la perte 8
1.2.1. Les concepts psychanalytiques et la critique littéraire des textes maghrébins 8
1.2.2 Le concept de la perte dans la théorie psychanalytique de Lacan 9
1.2.3 Le concept de la perte et la jouissance du texte dans la critique littéraire de Barthes 11

1.3. Le niveau secondaire d’analyse de la perte 12
1.3.1 La question du langage et de l’identite chez l’écrivain postcolonial francophone 12
1.3.2. Théorie de la perte dans le texte bilingue maghrébin 13

CHAPITRE 2: ENTRE TRACE ET EFFACEMENT: LA POÉTIQUE DE LA PERTE DANS VASTE EST LA PRISON D’ASSIA DJEBAR 16
2.1. De la structure du texte et de l’ombilic de l’oeuvre 16
2.2. De l’effacement dans le coeur à l’effacement dans la pierre 19
2.3. L’effacement du Nom et la perte du nommable 23

CHAPITRE 3: ENTRE CONVERGENCE ET RUPTURE: LA POÉTIQUE DE LA PERTE DANS OSNABRÜCK D’HÉLÈNE CIXOUS 25
3.1. Osnabrück externe vs. Osnabrück interne - “la porte magique d’Osnabrück” 27
3.2. La perte du commencement ou la porte du commencement - “ce livre devrait commencer dans la cuisine” 29
3.3. La genèse du mot dans le texte cixousien - une histoire “d’“histoire perdue” 30

CHAPITRE 4: ENTRE CONSTANCE ET VACILLEMENT: LA POÉTIQUE DE LA PERTE DANS TROIS NOUVELLES DE MAÏSSA BEY 37
4.1. La perte du dire – le vacillement de la parole dans “Corps indicible” 37
4.2. Constance ou le flambeau de la parole feminine dans “Si, par une nuit d’été” 41
4.3. Une parole révoltée – la perte du sens dans “NONPOURQUOIPARCEQUE” 43

CONCLUSION 45

BIBLIOGRAPHIE 47

Texte veut dire Tissu; mais alors que jusqu’ici on a toujours pris ce tissu pour un produit, un voile tout fait, derrière lequel se tient, plus ou moins caché, le sens (la vérité), nous accentuons maintenant, dans le

en relation

  • Littérature migrantes ou transnationales
    4965 mots | 20 pages
  • Roman
    6763 mots | 28 pages
  • Rédaction commentaire
    1895 mots | 8 pages
  • Introduction aux grandes théories du roman
    10309 mots | 42 pages
  • Lieu
    14501 mots | 59 pages
  • Philo
    11901 mots | 48 pages
  • L'anti-cri, une exposition critique ?
    4224 mots | 17 pages
  • Quoi Sert La Litt Rature Jean Baptiste Mathieu
    6076 mots | 25 pages
  • Dissertation sur les classiques
    2448 mots | 10 pages
  • Naissance et évolution de l’idée de ‘mythe littéraire’
    6497 mots | 26 pages