Les constitutions révolutionnaires permettent-elles une avancée significative de l'idéologie républicaine dans la conception française du pouvoir?

3229 mots 13 pages
"Il arrive presque toujours que, lorsque la conséquence immédiate est favorable, les conséquences ultérieures sont funestes, et vice versa". Cette citation de Bastiat, pourtant initialement placée dans un contexte économique, peut être replacée dans un contexte politique. Les constitutions révolutionnaires sont qualifiées comme telles de par leur adoption : elles ont été adoptées à la suite d'un changement de régime, ou encore à la suite d'un renversement de gouvernement.
 Les constitutions révolutionnaires ont été adoptées avec pour but premier de satisfaire des intérêts distincts : ceux de l'ensemble du peuple, ceux d'une seule personne, monarque ou empereur, ou ceux d'une catégorie particulière.
Leurs contenus pouvaient être idéalistes, si ce n'est utopique pour certaines compte-tenu de la vision conservatrice à l'époque. Mais leurs contenus pouvaient également être réactionnaires, voire ultra-conservateurs. Ces revirements politiques sont coïncidents avec l'arrivée au pouvoir d'une figure forte à la tête du pays. Ce sont les prémices du débat gauche/droite, avec une gauche qui réclame l’égalité de tous donc l’instauration de la République et une droite qui est encore marquée par les précédents autocratiques qu’a toujours connue la France.
La Révolution française a instaurée une certaine conception du pouvoir, et c’est cette conception qui sera suivie tout au long des différentes constitutions : tous les idéaux semblent vouloir s’appliquer sous la République, mais tous les acquis apparaissent paradoxalement sous des régimes réactionnaires. Les Constitutions révolutionnaires permettent-elles une avancée significative de l'idéologie républicaine dans la conception française du pouvoir? 

Les constitutions révolutionnaires peuvent être novatrices, mais n'apportent concrètement que des seules avancées illusoires (I), mais elles peuvent également être réactionnaires, en apportant la stabilité des institutions (II).

I. Les constitutions

en relation

  • Cours histoire du droit
    32453 mots | 130 pages
  • Sujet d'histoire geo 1ere s
    12314 mots | 50 pages
  • L2 S2 histoire des idées politiques
    39255 mots | 158 pages
  • Institutions politiques
    34160 mots | 137 pages
  • Histoire de l'education populaire
    8253 mots | 34 pages
  • Science Politique 57 Pages
    35930 mots | 144 pages
  • Cours
    34347 mots | 138 pages
  • D.constitutionnel
    30803 mots | 124 pages
  • Les débuts de la iii république
    23315 mots | 94 pages
  • Démocratie contemporaine
    50652 mots | 203 pages