Les contes : reflet de nos rêves ou de nos peurs ?

1094 mots 5 pages
Les Contes de Perrault illustrés par Gustave Doré dans l’édition Hetzel au 19ème siècle nous plongent dans un univers enchanté où les marraines-fées aux baguettes magiques, les belles princesses et les princes charmants côtoient des ogres affamés et des loups retors au fond de forêts profondes et terrifiantes. On peut donc se demander si cet univers onirique n’est pas au fond le reflet de nos rêves ou de nos cauchemars intimes. Nous verrons dans un premier temps lesquelles de nos aspirations sont ici mises en scène puis quelles angoisses sont représentées.

I — Les Contes comme les illustrations mettent en évidence certaines envies, certains rêves

— Univers idyllique où les difficultés se résolvent à coups de baguette magique par des marraines fées protectrices et bienveillantes : quand Cendrillon veut aller au bal, son souhait est immédiatement exaucé • où le héros dispose d’atouts fabuleux : les bottes de sept lieues aideront le Petit Poucet, la forêt protégera la Belle au bois dormant jusqu’à ce que son prince la trouve
— Personnages proches de la perfection qui nous renvoient une image idéalisée de nous-mêmes : ils sont parés de toutes les qualités : beauté éblouissante des jeunes filles comme Grisélidis, Peau d’âne ou la cadette des Fées + toutes les vertus morales : courage et intelligence du Petit Poucet, patience, douceur, générosité de Cendrillon, PA, Grisélidis
— Leur destin est exceptionnel : ils savent triompher des épreuves, même s’ils ont des handicaps : le Petit Poucet en dépit de sa petite taille sortira vainqueur
— La fin est toujours synonyme de réussite : le personnage principal trouve le bonheur
• La richesse est au rendez-vous : la bergère ou la souillon deviennent princesses, vivront dans des châteaux ou des demeures fastueuses ; le Petit Poucet ou le Chat botté feront le bonheur des leurs en les faisant vivre dans l’abondance – l’ascension sociale ou la sécurité matérielle récompensent leurs vertus
• L’amour est l’autre

en relation

  • les rêves
    726 mots | 3 pages
  • L’interprétation des contes de fées
    1208 mots | 5 pages
  • Le personnage de roman
    3199 mots | 13 pages
  • Bac stg francais 2008
    4771 mots | 20 pages
  • Le roman reflet de la réalité
    1235 mots | 5 pages
  • Le Horla de Maupassant
    1542 mots | 7 pages
  • Dissertations gratuites
    4052 mots | 17 pages
  • Le fantastique chez maupassant
    15920 mots | 64 pages
  • Littérature de jeunesse
    8941 mots | 36 pages
  • Corrections
    12136 mots | 49 pages