Les coutumes alimentaires au sein des sociétés animistes

1508 mots 7 pages
------------------------------------------------- Les coutumes alimentaires au sein des sociétés animistes

* introduction > Manon * problématique : dans quelles mesures les croyances et l’environnement des individus influent-t-ils sur le mode alimentaire des êtres vivants ?

1. présentation des peuples animistes * qu’est ce que l’animisme + théorie de E.B Tylor :

L’animisme a pour objet les êtres spirituels, les esprits, les âmes, les génies, démons, divinités proprement dites, agents animés et conscients comme l’homme mais qui se distinguent pourtant de lui par la nature des pouvoirs qui leurs sont attribués
L’animisme renvoie à la croyance en l’existence d’« âmes » (âme se dit anima en latin). Ces âmes ou « esprits », dont sont dotés les humains et certains animaux, habitent aussi le monde invisible de l’au-delà : âmes des ancêtres, esprits de la brousse, divinités de toutes sortes.
La théorie la plus en vogue à la fin du XIXe siècle est celle de l’« animisme », défendue par l’anthropologue anglais Edward B. Tylor.
E.B. Tylor pense que l’animisme est la religion première, qui précède le polythéisme (dieux multiples aux formes humaines) puis le monothéisme (dieu unique et désincarné) dans l’histoire des religions.
Mais, à partir des années 1900, les théories de E.B. Tylor vont perdre de leur crédit. Ensuite et surtout, James G. Frazer et Marcel Mauss refusent de voir dans l’animisme une véritable « religion ». L’animisme était associé à la magie et la magie fut distinguée de la religion.
Le concept d’animisme – associé à la théorie d’E.B. Tylor – a été délaissé par les anthropologues.

D’où vient ce culte des ancêtres ?
Si les âmes disposent de la santé et de la maladie, des biens et des maux, il est sage de se concilier leurs bienveillance ou de les apaiser quand elles sont irritées : de là les offrandes, les sacrifices, les prières.
A la mort de chaque individu, l’âme se détache du corps. Les esprits, détachés de

en relation

  • Ivoirité
    1053 mots | 5 pages
  • dghjk,shk
    23834 mots | 96 pages
  • Rhum de martinique
    8773 mots | 36 pages
  • Modes de subsistance de tribus africaines aux quatre coin du continent
    8353 mots | 34 pages
  • La corruption au sénégal
    4862 mots | 20 pages
  • Freud totems et tabous
    66875 mots | 268 pages
  • Présentation de 5 communautés ethnolinguistique d'afrique
    7293 mots | 30 pages
  • Fondement philosophique del'ethnologie XIX XXI some COURS
    15587 mots | 63 pages
  • SAUVONS L'AFRIQUE
    7738 mots | 31 pages
  • Une théorie scientifique de la culture
    58470 mots | 234 pages