Les décors théâtraux au 17eme siècle

Pages: 2 (275 mots) Publié le: 16 février 2012
La scène était petite et éclairée par des chandeliers fixés au mur et par des lustres.
Il n'y a pas plus de réalisme dans les décors que pour les costumes.Les décors simultanés étaient utilisés au début du siècle, mais l'arrivé de la règle des trois 'unité (1674) celle de lieu amena l'unité de décor, d'où lesfaibles informations scéniques des auteurs, telle que " la scène est à Rome " dans Cinna de Pierre Corneille.

Si la troupe avait de l’argent, les décors et lescostumes pouvaient être très beaux mais ils n’étaient pas réalistes ou historiques car il fallait faire rêver les gens.

 Ils s'agissait donc souvent de décorspresque inexistants, mis en place selon les moyens à disposition, allant de quelques planches à un décor plus riche avec des tentures et quelques meubles.D'autres troupes étaient protégées par un bourgeois, suffisamment riche pour se permettre de financer le théâtre mais aussi loger et nourrir la troupe. Pourtant, dansce cas on rencontrait encore des difficultés matérielles, comme le problème de l'éclairage, qui était la lumière des bougies.

Le théatre français aégalement subit l’influence italienne, notament au niveau des décors : Plus on avance dans le XVIIe siècle, plus les décors se font somptieux.   Tout es prévus pour leplaisir des yeux et l’émérveillement : on fait glisser la lune, des astres ou des nuages sur des rails, on imite les vagues par un système de cylindre quiondulent derrière une toile…C’est ce qu’on appelle du théâtre à machines. Cependant, ces décors manquent de réalisme et les indications scèniques sont rares. 
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le 17ème siècle.
  • Le 17eme siècle
  • Le 17ème siecle
  • 17Eme siecle
  • Le 17ème siècle
  • Le theatre du 17eme siecle
  • Theatre aux 17eme siecles
  • Chronologie du 17ème siècle

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !