Les dénouements chez molière (l'avare)

Pages: 2 (273 mots) Publié le: 18 juillet 2010
La bonne joie des dénouements n'a rien d'universelle dans de théatre de Molière; elle est passablement problématique. Moliére, fidèle a la loi du dénouementcomique, mène un certain nombre de ses personnages au bonheur er ses spectateurs a la satisfaction détendue et heureuse. C'est un ultime renversement ou Molière adecidé de faire triompher la joie de ses dénouements. Dans la physique ou, si l'on veut dans la mécanique de la dramatorgie comique le denouement est attendue etespéré; après le trouble, les conflits, l'embrouillement, il apporte la paix, la stabilité, la clareté, et la lumière. Mécaniquement, le dénouement est la pourliberer la joie; et c'est-ce que nous voyons dans 'l'Avare'.

Le dénouement joyeux constitue traditionellement par un marriage. Molière se plie a cette tradition. Enplein conscience, de bon gré ou forcé pour quelques tromperies, les mères et autres tuteurs finissent par accorder ce qu'ils refusaient et par consentir àl'amour librement née dans le coeur des jeunes gens. Harpagon est l'exemple même, quand il oblige Cléante et Elise à épouser des parfaits inconnus dans son intêret(L'argent).

Mais une grande comédie bourgeoise comme l'Avre avec son dénouement romanesque, propose un fin doublement ou triplement heureuse: la reconnaissancepermet à un frère de retrouver sa soeur, à un père de retrouver ses enfants et favorise l'acceptation d'Harpagon, qui a été soumis à un chantage et qui dit sajoie de pouvoir récupérer sa casette, tandis qu'Anselme entraîne tout le reste de la compagnie chez sa femme retrouvée, pour lui faire partager la joie commune.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'avare de molière
  • Molière
  • L'avare de molière
  • L'avare de molière
  • L'avare moliere
  • l'avare de moliére
  • L'avare de molière
  • L'avare, de molière

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !