Les dérives du bio

Pages: 19 (4598 mots) Publié le: 11 juin 2012
II. Les dérives de la filière bio : distribution, commercialisation et modes de consommation
Depuis une dizaine d’années, le bio est devenu un mode de consommation tendance dont le marché n’a cessé de s’accroitre. Les industriels ont donc dû adapter leurs modes de production, et ont su profiter d’un business à l’éthique parfois en contradiction avec ses valeurs originelles.

A. Vers unedémocratisation du bio-business ?
Depuis cinq ans, les ventes de produits bios ont été multipliées par deux. C’est un marché en pleine expansion. Les grandes surfaces se mettent même à vendre du bio, des rayons entiers lui sont consacrés : 47% des achats de produits bios se font aujourd’hui chez les grands noms de la distribution. Certains même, comme Carrefour, Auchan, Monoprix, Leclerc ou Super U, ontcréé leur propre marque de produits bios pour répondre à une demande toujours plus importante. « L’enjeu est de taille : rien que pour l’alimentation, le marché s’élève à 3 milliards d’euros ! Depuis 1999, ce secteur connaît même une croissance à deux chiffres. » 1 1. Le diktat de la Grande Distribution Mais l’on peut se poser la question suivante : « Est-ce que tous les produits bios vendus dansles supermarchés répondent vraiment aux critères qui sont censés les caractériser ? ». Dans les supermarchés, la logique du « plus de rayons pour plus de clients » prime. Est-ce que les principes du bio ne voleraient-ils pas en éclat avec cette logique ? Le bio, victime de son succès, ne risquerait-il pas de perdre son âme ? La recherche du profit à tout prix ne mettraitelle pas en danger laqualité des produits bios ? On peut distinguer principalement deux schémas différents dans la vente et la revente de produits biologiques. Le premier étant comme on se l’imagine : le petit exploitant bio produit en petite quantité, avec une agriculture raisonnée, à échelle humaine. Ce dernier fournit une coopérative, qui elle-même se charge de revendre les produits à de petites surfaces spécialiséesdans le bio, qui les commercialisent par la suite. Dans le meilleur des cas, ce sont


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1

RIVIERE-WEKSTEIN G, Bio :fausses promesses et vrai marketing, Paris, Le Publieur, Avril 2011

15

les producteurs bios eux-mêmes qui s’unissent en coopérative ou encore mieux, les producteurs vendent directement leurs produits aux magasins spécialisés. Nous avons voulu tester la « bonne foi » de ce type de distribution. C’est pourquoi nous sommes allés interroger un petit commerçant qui a ouvert sa boutique bio il ya 5 ans sur la place Paul Doumer à Bordeaux. Sa femme, Madame Sigogne et lui ont accepté de répondre à quelques unes de nos questions. Les réponses qu’ils ont accepté de nous fournir nous ont aidé à nous poser les bonnes questions pour la suite de notre développement concernant les différentes dérives. (Voir questionnaire en annexes) Un deuxième schéma, beaucoup moins idyllique, existe. En effet,de plus en plus de supermarchés se lancent dans le créneau du bio, mais devant vendre en plus grande quantité que les petites structures, ils doivent faire appel à des producteurs de bio industriel. La chaine de production industrielle est composée en premier lieu d’un producteur qui respecte un cahier des charges strict, mais finalement assez loin de l’idée que l’on peut se faire de l’agriculturebiologique. La Grande Distribution surfe donc sur cette tendance bio pour cibler une clientèle plus diverse et n’hésite pas à lui consacrer des surfaces toujours plus importantes. Le Géant Casino de Montpellier a par exemple ouvert une boutique bio de 130m2 à l’entrée de son magasin. Le groupe Casino, à travers sa filiale Monoprix, a également ouvert 38 magasins Naturalia. Selon Florent...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dérivé
  • derivé
  • Derivé
  • derives
  • Derive
  • Derive
  • Dérivé
  • Deriv

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !