Les doctrines sociales au xixème sciècle

1704 mots 7 pages
Les doctrines sociales XIXème siècle.

Montesquieu disait « tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser », c'est un peu le sentiment qui est resté dans la mémoire des gens au XIXème siècle dont les idées se tournent de plus en plus vers une démocratie. Les écrits de l'époque retranscrivent bien ce bouleversement historique. Les doctrines sociales sont l'ensemble des écrits se rapportant aux opinions des auteurs qui écrivent sur des phénomènes de société qui les affectent, qui leur tiennent a cœur. Ils sont donc le meilleur témoignage que l'on peut relater de cette époque. Les doctrines sociales se situant au XIXème siècle succèdent à une période de changement historique, à savoir la Révolution française de 1789. Les mentalités changent et donnent un coup fatal aux idées monarchiques. Les privilèges de la noblesse s'affaiblissent , le peuple se rend compte de sa force en parvenant à soulever le régime politique. On porte davantage d'intérêt à la bourgeoisie qui est de plus en plus influente et aux paysans qui revendiquent leurs droits. C'est pour cela qu'il est intéressant d'aborder cette période de changements. Effectivement les mentalités ont évolués vers des idées de plus en plus socialistes. Il est donc importants d'aborder ces doctrines sociales de l'époque. De ces intérêts découle la problématique... Nous nous poserons la question de savoir comment le socialisme s'est développé sous le XIXème siècle. Pour répondre à cette questions nous aborderons dans un premier temps quelles sont les doctrines socialisantes puis nous verrons quelles sont les doctrines socialistes.

I: Les doctrines socialistes utopiques du XIXème siècle. Nous verrons dans un premier temps le socialisme utopique anglais puis nous aborderons le socialisme utopique français. a: le socialisme utopique anglais
• Diverses doctrines dénoncent la société industrielle ou le capitalisme. En Angleterre, certains économistes refusent la définition qui réduit le travail au

en relation

  • Analyse d'une image de presse
    174489 mots | 698 pages