les européens et le nouveau monde

1056 mots 5 pages
Les Européens et le nouveau monde.

INTRO : En 1453, Constantinople, point de passage entre l’Europe et l’Asie, tombe aux mains des Turcs-musulmans. L’empire Ottoman, contrôlant désormais le seul passage connu pour l’Asie, empêche les marchands d’avoir accès au commerce (épices, soie, coton..) ou impose une taxe au navire passant. Voulant à tout prix empêcher l’enrichissement d’un empire musulmans qui défie l’Eglise, les Européens munis de nouvelles techniques maritimes (telles que l’astrolabe ou la boussole) se lancent à la recherche des Indes. En 1492, Christophe Colomb, persuadé que la terre est ronde, pense pouvoir rejoindre l’Asie en traversant l’Atlantique. Lorsqu’après un long voyage ce dernier met pied à terre, il croit être arrivé aux Indes. Il a en fait découvert le « Nouveau Monde ».

1) Une nouvelle terre. a) L’arrivée de Christophe Colomb.
L’arrivée de Christophe Colomb en 1492 est un véritable désastre pour les habitants du continent américain. La maladie est la raison principale de leur déclin. Leur système immunitaire ne pouvant faire face aux nouveaux germes, les tribus succombent rapidement à ces maladies inconnues dès leurs premiers contacts avec les Européens réduisant ainsi le nombre d’Américains sans même que quelqu’un ne tire un seul coup de feu. Là où les tribus développent une relation plus étroite avec les nouveaux arrivants, leurs membres sont souvent trompés, torturés et massacrés par les visiteurs. Deux éléments rendent les Européens à la fois forts et impitoyables : leur possession d’armes à feu et la conviction que leur cause chrétienne est juste. b) Les Amérindiens.
Une bonne partie des Amérindiens de toutes les régions de l'Amérique n'a pas survécu à l'arrivée massive des Européens. Les autochtones succombaient généralement aux maladies infectieuses, aux combats, au travail forcé ou à l'esclavage. La grande partie de la population autochtone a péri à la suite de sa rencontre avec les Européens.

Les groupes

en relation

  • Les Européens, la découverte du nouveau monde
    2390 mots | 10 pages
  • Des Coches de Montaigne
    466 mots | 2 pages
  • Commentaire montaigne
    1149 mots | 5 pages
  • lecture analytique Montaigne des coches
    1620 mots | 7 pages
  • Montaigne, les essais iii, des coches
    833 mots | 4 pages
  • Travau prattiques encadrés
    476 mots | 2 pages
  • crise 1929
    3600 mots | 15 pages
  • Magellan
    471 mots | 2 pages
  • Commentaire composé évocation du nouveau monde dans des coches de montaigne
    876 mots | 4 pages
  • Les Essais Montaigne Commentaire
    1016 mots | 5 pages