les fausses confidences

Pages: 12 (2784 mots) Publié le: 5 janvier 2015
Caroline Caffier

Programme CPGE 2012-2013 : La Parole
LES FAUSSES CONFIDENCES, MARIVAUX (1737)

MARIVAUX (1688-1763)
« J’ai toujours regardé M. De Marivaux
comme le Racine du théâtre comique ;
habile
à
saisir
les
sensations
imperceptibles de l’âme, heureux à les
développer. Personne n’a mieux connu
la métaphysique du cœur ni mieux
peint l’humanité »
auteur anonyme, le Mercure,juin 1735

« L’écrivain qui résume le mieux la grâce et l’esprit du XVIIIème siècle
français…Certain que chaque époque, chaque être possède sa vision propre, il n’a
songé qu’à « se ressembler fidèlement à soi-même », à cultiver sa « différence» , « sa
singularité d’esprit », le marivaudage coïncide avec l’idée qu’il se faisait de la
modernité. Il a été délibérément « moderne », c’est-à-direpeu soucieux de modèles et
d’écoles, de règles mais passionné de vérités imprévues ; il a rompu avec les dogmes,
avec les idées reçues pour mieux comprendre ce qu’était vivre, aimer, souffrir ;
s’étant donné pour objet les qualités de l’existence, ce qu’il appelle les « différences
du cœur » ou les « degrés de sentiment », il a abordé le domaine mouvant des
impressions avec la rigueur ingénued’un géomètre. »
J. SGARD
On a observé que les fables des comédies de M. de Marivaux étaient plutôt des fables
de romans que des comédies. En effet, pour que l’action de ces pièces pût se passer
naturellement, il faudrait lui supposer une durée de plusieurs mois ; et pourtant
l’auteur trouve moyen de resserrer cette action dans l’espace de vingt-quatre heures
avec une sorte devraisemblance.[..] ainsi que dans les Fausses Confidences, une
jeune veuve très riche voit pour la première fois de sa vie un avocat sans biens, dont
elle fait son intendant à midi, et qu’à six heures du soir, elle en soit éprise au point de
l’épouser malgré sa mère avec laquelle elle se brouille par ce mariage ; enfin que
l’auteur ait la magie de faire trouver cet évènement tout simple, ce ne peut être quepar l’effet d’un talent singulier que personne n’a porté plus loin que M. de Marivaux.
Disons mieux. Cet art n’est qu’à lui. Lui seul a eu le secret de ces gradations de
sentiments, de ces scènes heureusement filées, qui lui tenaient lieu d’incidents pour
soutenir son action. Ce n’était point là sans doute le vrai genre de la comédie ; mais
c’était un genre personnel à l’auteur, un genre quia su plaire, et qui d’ailleurs ne
sera pas contagieux, parce que M. de Marivaux avait un tour d’esprit original qui ne
sera peut-être donné à personne. » PALISSOT

BIOGRAPHIE SOMMAIRE
Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, fils d’un directeur de la Monnaie de Riom,
en Auvergne, où il passe son enfance, il commença des études de droit qu’il
abandonna en 1713 à l’âge 25 ans. Trois ans plustard, il signe sa première œuvre,
appelée l’Iliade travestie. Marié en 1717, veuf six ans plus tard, il a vécu à Paris, se
partageant entre quelques salons, l’Académie où il fut élu en 1742, et les salles où
l’on répétait ses pièces.
A la fin de l’année 1720, ruiné par la banqueroute de Law, le mondain bel esprit
devient un homme de lettres professionnel dont l’originalité s’affirmera dans 3domaines : le journalisme, le théâtre ( 27 comédies en prose, ses chefs d’œuvre sont
le Jeu de l’Amour et du Hasard et Les Fausses Confidences) et le roman (La vie de
Marianne, le Paysan parvenu).
Le théâtre de Marivaux présente une certaine variété de la comédie héroïque et
romanesque (Le Prince travesti ; Le triomphe de l’Amour) ou mythologique (Le
triomphe de Plutus) à la comédie demœurs (L’héritier du village, l’Ecole des
Mères..); de la comédie à thèse sociale et philosophique (L’Ile des Esclaves; L’Ile
de la Raison ; La Colonie) à la comédie sentimentale et moralisante (La Mère
confidente; La femme fidèle). Ses comédies sont presque toutes destinées à la troupe
des Comédiens Italiens concurrente de la troupe du théâtre français.
LE PEINTRE DE L’AMOUR MYSTERE
Les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • fausses confidences
  • Les fausses confidences
  • les fausses confidences
  • Les fausses confidences
  • Les fausses confidences
  • Fausses confidences
  • Les fausses confidences
  • Les fausses confidences

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !