Les faux-monnayeurs à la recherche de formes nouvelles sabine sellam

Pages: 55 (13551 mots) Publié le: 12 novembre 2011
Les Faux-Monnayeurs : à la recherche de formes nouvelles
Sabine Sellam

À

l’aube du XXe siècle, le roman, après avoir connu une ascension extraordinaire sous l’impulsion des Naturalistes, traverse une crise profonde1. Les Symbolistes puis les Surréalistes condamnent radicalement le genre, lui préférant la poésie. André Gide s’y essaye pourtant, mais dans une perspective déconstructiviste.Ce sont d’abord Les Cahiers d’André Walter (1891), Le Voyage d’Urien (1892), et Paludes (1895), puis Le Prométhée mal enchaîné (1898), L’Immoraliste (1901), La Porte étroite (1909), qu’il appelle “romans” avant de les répartir en “soties” et “récits”. Avec Les Caves du Vatican (1914), Gide pense s’être approché au plus près de l’idée qu’il se fait du roman, comme d’une œuvre “déconcentrée” (Projetde préface à Isabelle, Œuvres complètes VI, p. 361), mais sa tonalité et son style sont trop ironiques pour appartenir au genre tel qu’il le conçoit. Toutefois, il annonce, en épigraphe à cette “sotie”, la préparation d’un roman intitulé Le Faux-Monnayeur, rebaptisé, en 1925, Les Faux-Monnayeurs, par modification significative du singulier en pluriel. Les Faux-Monnayeurs sont donc son “premierroman”, comme il l’écrit dans la dédicace à Roger Martin du Gard. Dans cette œuvre autocritique, il réfléchit intensément sur le genre du roman, en rejette d’emblée les exigences classiques et sort de la vulgate traditionaliste de l’époque en adoptant une forme subversive : coexistence de multiples ingrédients romanesques, de multiples intrigues et personnages, de multiples techniques énonciatives.91 Les Faux-Monnayeurs : à la recherche de formes nouvelles

Il s’agit donc de mesurer comment Les Faux-Monnayeurs, qui s’inscrivent dans une période de crise et d’aspiration à l’ébranlement ou à la déconstruction du genre traditionnel, parviennent à le transcender au moyen d’une écriture novatrice. Une fois mis en évidence le caractère protéiforme de l’œuvre, on peut montrer, sur la based’une définition du genre romanesque tel que le conçoit Gide, à quel dessein obéit cet éclatement des genres, pour enfin analyser ce qui fait de Gide un précurseur incontestable du “Nouveau roman”.

L’éclatement des genres
Les Faux-Monnayeurs intègrent un paradigme polymorphe et pluridimensionnel des genres narratifs qui “morcelle plus qu’il unifie2”. C’est qu’en 1891, on réclame et on attendd’autres genres romanesques. Cet horizon d’attente est dessiné par Jacques Rivière qui, dans une série de trois articles publiés en 1913 dans la Nouvelle Revue Française3, invoque le “roman d’aventures” contre le roman d’analyse ou psychologique prisé par Paul Bourget. La conception de Rivière ne laisse pas Gide indifférent. “Il dit à peu près ce que j’aurais souhaité dire4”, écrit-il dans son Journal. Ilen introduit dans son roman quelques formules : le roman abondant “tout entier en actes”, “composé que d’actions (…) dont on aurait pu se passer”, dans une structure ouverte “où l’action (…) éclate en vingt endroits différents”, où le lecteur n’a “affaire qu’à des évènements” auxquels il ne s’attendait pas et où les personnages, autonomes, distincts de l’auteur, sont découverts au présent par unnarrateur impuissant. Tout cela témoigne de l’influence exercée par une conception que reprendra et approfondira Jean-Yves Tadié5. En effet, le surgissement perpétuel des personnages (trente-huit sans compter l’ange et le narrateur) en des lieux et à des niveaux narratifs multiples est tel que Claude-Edmonde Magny a pu parler de “feu d’artifice du romanesque6”, et Pierre Lafille d’“une nébuleuse,fourmillante d’astres d’éclats variables7”. Gide notait déjà dans Le Journal des Faux-Mon-

92 T r a v a u x e t r e c h e r c h e s d e l ’ U M L V

nayeurs qu’“il y aurait des personnages inutiles, des gestes inefficaces, des propos inopérants, et [que] l’action ne s’engagerait pas8”. Mieux encore, Les Faux-Monnayeurs sont rythmés par l’aventure c’està-dire par “l’irruption du hasard,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • les faux monnayeurs
  • Les faux monnayeurs
  • Les faux monnayeurs
  • Faux monnayeurs
  • Les faux monnayeurs
  • Faux-monnayeurs
  • Les faux monnayeurs
  • Faux monnayeurs

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !