Les fleurs du mal baudelaire receillement

2801 mots 12 pages
Commentaire et entretien préparé de 59 questions sur Recueillement de Baudelaire *** Réponses en commentaire Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire « Recueillement » Lecture du poème : Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille. Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici : Une atmosphère obscure enveloppe la ville, Aux uns portant la paix, aux autres le souci. Pendant que des mortels la multitude vile, Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci, Va cueillir des remords dans la fête servile, Ma Douleur, donne-moi la main ; viens par ici, Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années, Sur les balcons du ciel, en robes surannées ; Surgir du fond des eaux le Regret souriant ; Le Soleil moribond s'endormir sous une arche, Et, comme un long linceul traînant à l'Orient, Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche. Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal CLIX Analyse du poème : Introduction : Nous allons étudier un poème de Baudelaire paru en 1861, Ce sonnet parut pour la première fois en novembre 1861, dans ‘’La revue européenne’’, quelques mois après la deuxième édition de l'oeuvre baudelairienne, les Fleurs du mal. Ce poème est extrait de "Spleen et Idéal", ensemble de poésies exprimant le mal être du poète, son spleen. Ce sonnet écrit en alexandrins décrit son malaise existentiel à travers son obsession du temps qui passe, son impuissance face à la fuite du temps, le tragique de la vie, la vieillesse et la mort comme fatalité, ce contre quoi l'homme ne peut rien. Le registre dominant est lyrique mais, ainsi que le suggère le titre "Recueillement", nous avons un certain nombre de connotations religieuses et mystiques. Le titre contraste avec l'état d'esprit de Baudelaire qui, à cette période de sa vie souffre de solitude extrême, il ne vit plus avec Jeanne Duval, Mme Sabatier ou Marie Daubrun. Le poète est désespéré, seul, en détresse et malade. Il tente à travers ces vers de restituer l'intensité de sa souffrance et de son désespoir. Annonce

en relation