Les fleurs du mal

270 mots 2 pages
Les Fleurs du mal
Charles Baudelaire
Auteur : Charles Baudelaire (1821-1867)

Baudelaire n'accepte pas le remariage de sa mère avec le général Aupick. Placé d'abord en pension à Lyon, il étudia ensuite à Paris. Il vécut une vie d'insouciance et de bohème jusqu'en 1841 où il embarqua de force pour un long voyage à destination des Indes. Il s'arrêta dans l'île de la Réunion (raison du goût de l'exotisme dans son œuvre). De retour en France il vécu une vie de dandy (opium et alcool). Poussé par le besoin d'argent il se lança dans la critique d'art et il traduisit les œuvres de Edgar Allan Poe. Il écrivit entre autres Les Fleurs du mal et Le Spleen de Paris (Les petits poèmes en prose). Malade, atteint de paralysie, il mourut en 1867.

Titre : Les Fleurs du mal Les Fleurs du mal eut trois titres successifs : - "Les Lesbiennes" en 1845 => référence à Sapho, poétesse grecque qui enseignait les arts à des jeunes filles sur l'île de Lesbos, dans la mer Egée. - "Les Limbes" en 1848 => lieu où se retrouvent les âmes des innocents qui sont morts sans avoir reçu le sacrement du baptême. - "Les Fleurs du mal" => projet poétique de Baudelaire : extraire la beauté du mal, transfigurer par le travail poétique l'expérience douloureuse de l'âme humaine en proie aux malheurs de l'existence (Baudelaire dit : " tu m'as donné ta boue, j'en fais de l'or ").
Le mal fait référence à quatre types de mal : - mal social (être déchu) - mal moral (goût pour le crime et le sadisme) - mal physique - mal métaphysique (âme angoissé car il ne croit pas en Dieu)
Oxymore :

en relation

  • Les fleurs du mal
    766 mots | 4 pages
  • Les fleurs du mal
    1401 mots | 6 pages
  • Les fleurs du mal
    659 mots | 3 pages
  • Les fleurs du mal
    2986 mots | 12 pages
  • Les fleurs du mal
    2521 mots | 11 pages
  • Les fleurs du mal
    452 mots | 2 pages
  • Les fleurs du mal
    1877 mots | 8 pages
  • les fleurs du mal
    807 mots | 4 pages
  • Les fleurs du mal
    3714 mots | 15 pages
  • Les Fleurs du mal
    1647 mots | 7 pages