Les georgiques chant 1 traduction v463-488

557 mots 3 pages
Fiche de latin
Les Georgiques Chant 1 (v.463-488)

Solem quis dicere falsum

audeat? Ille etiam caecos instare tumultus

saepe monet fraudemque et operta tumescere bella;

ille etiam exstincto miseratus Caesare Romam,

cum caput obscura nitidum ferrugine texit

impiaque aeternam timuerunt saecula noctem.

Vocabulaire * Tumescere : se gonfler d’orgueil * Mitidus : brilliant * Feruginis : la rouille * Audeo, is (…) : oser

Traduction littérale
Qui oserait dire que le soleil est fourbe ? Ce dernier aussi nous avertit souvent que d’obscurs tumultes nous menacent et que la félonie des guerres secrètes (littéralement : se gonflent d’orgueil, sinon « enflent sourdement »). Ce dernier aussi malheureux pour Rome, César étant mort, quand il couvrit sa tête brillante d’une rouille obscure et que les siècles impies redoutèrent une nuit éternelle.

Tempore quamquam illo tellus quoque et aequora ponti,

[1,470] obscenaeque canes importunaeque volucres

signa dabant. Quotiens Cyclopum effervere in agros

vidimus undantem ruptis fornacibus Aetnam,

flammarumque globos liquefactaque volvere saxa!

Armorum sonitum toto Germania caelo

audiit, insolitis tremuerunt motibus Alpes.

Vocabulaire * Effervo : inonder * Undo, as, are, avi, atum : bouillonner * Fornacibus : fournaise * Saxa : le rocher * Motibus (vient de “motus”) : le mouvement * Tremuo : trembler * Sonitum armorum : le son des armes * Toto caelo : dans tout le ciel

Traduction littérale
En ce

en relation