Les grecques en finance

653 mots 3 pages
Les grecques sont les sensibilités d'une position par rapport à un paramètre.

Prenons l'exemple du delta, la sensibilité d'un produit dérivé c (ou d'un book de produits dérivés) à son sous-jacent S.
Mathématiquement, il se mesure par une dérivée : delta = dc/dS (dérivée de c par rapport à S).
Plus concrètement, voilà à quoi le delta correspond : quand S varie de 1€, c varie de delta euros.
Ainsi, pour couvrir c contre les variations de S, il faut vendre delta unités de S : la nouvelle position obtenue : c - delta S aura un delta nul !

Malheureusement, pour l'essentiel des produits dérivés, le delta dépend du niveau de S et va donc varier de telle sorte que la couverture doit être réajustée constamment, on parle de couverture dynamique.

Deux autres grecques méritent de s'y attarder un moment.
Gamma est la sensibilité du delta à S : c'est donc la derivée de la dérivée de c par rapport à S (on parle de dérivée d'ordre 2), notée d²c/dS².
Theta est la sensibilité de c par rapport au temps t : contrairement aux autres, ce n'est pas réellement une mesure de risque en ce sens qu'on ne peut se couvrir contre le temps qui passe !

Une relation unit nos trois grecques : delta, gamma et theta.
Elle est appelée Equation aux Dérivées Partielles (EDP) de Black and Scholes.
C'est la relation qui est à la base de la fameuse formule de Black and Scholes, que tu dois connaître.
Elle s'écrit comme suit : theta + r S delta + sigma S²/2 gamma = r c

Elle permet une remarque fort intéressante : une fois la couverture en delta effectuée, il ne reste plus que les termes en theta et en gamma à gauche, et le terme de droite négligeable.
Ceci permet de s'apercevoir que :
- soit on est theta positif (theta > 0) et gamma négatif (gamma < 0)
- soit on est theta neg et gamma po
C'est-à-dire que soit notre position croît avec le temps (tout autre paramètre constant par ailleurs), mais en contrepartie a un gamma négatif, soit notre position baisse au cours du temps, mais

en relation

  • Crise de la grec
    3125 mots | 13 pages
  • La crise grèque
    1941 mots | 8 pages
  • La crise grecque
    4506 mots | 19 pages
  • Kiofjfzj
    19257 mots | 78 pages
  • Crise greque
    5812 mots | 24 pages
  • Les causes et les consequences de la dette grecque
    1709 mots | 7 pages
  • La crise grecque
    2551 mots | 11 pages
  • SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES
    1631 mots | 7 pages
  • Crise grecque
    4050 mots | 17 pages
  • La crise en grèce
    5634 mots | 23 pages