Les grenades

537 mots 3 pages
Paul Valéry donne sa définition de la poèsie pour le recueil "Charmes" :"rapprochements physiques de mots, leurs effets d'induction ou leurs influences mutuelles qui dominent, aux dépens de leur propriété de se consommer en un sens défini et certain".Il reprend une autre définition qu'on peut également appliquer au poème: "La poésie est une longue hésitation entre le sens et le son".
On retrouve le jeu sonore,musical,vocal des mots qui dépasse le symbolisme.Les symboles dans le poème ont plusieurs sens aussi bien implicites qu'explicites il faut donc lire et entendre le poème."Charmes" vient du latin "carmen" qui signifie "chant" mais aussi "parole magique" ou "langage dans le langage".
"Les Grenades" ont donc un sens abstrait et concret.Valéry s'est posé la question de comment faire de la poésie après son maitre Mallarmé.Le recueil "Charmes" sera l'un des derniers de Valéry qui s'intéressera à la pensée pure, à la philosophie et aux mathématiques.
Comme chez Mallarmé le poème est codé, il contient un mystère à déchiffrer.
La métaphore principale du poème est celle de relever le principe de la poésie,"sa secrète architecture".On a donc un objet naturel et une étude sur la pensée que Valéry appelait pour "Charmes","Une tragédie de l'esprit".
Le poème progresse, commence par deux quatrains puis se finit par deux tercets, faisant avancer la résolution de la question "qu'est ce qu'un poème?".Quelque chose qu'il faut ouvrir, "cette lumineuse rupture", comme un fruit, pour entrer dans sa compréhension.
Il y a une ambivalence entre abstraction et action,contemplation et concret.On peut prendre comme exemple la rime "jus" et "j'eus" ou "subis" et "rubis".L'utilisation des rimes embrassées,féminines et masculines marque cette double nature.L'octosyllabe rattache ce poème à la poésie classique.
L'alternance de la présence du rouge et du soleil marque la transformation qu'opère le poème.L'hermétisme du texte cache le feu vital et le rouge sang.L'or est l'autre matière

en relation

  • LES GRENADES
    1713 mots | 7 pages
  • Les grenades
    867 mots | 4 pages
  • La grenade
    1144 mots | 5 pages
  • les grenades
    483 mots | 2 pages
  • Les grenades
    22430 mots | 90 pages
  • Grenade
    1710 mots | 7 pages
  • La grenade
    874 mots | 4 pages
  • Les grenades
    3181 mots | 13 pages
  • La grenade
    752 mots | 4 pages
  • L'histoire de Grenade
    718 mots | 3 pages