Les gueules casses de 1914-1918 : lanalyse de la brutalisation de la socit

3021 mots 13 pages
Les Gueules Cassées de 1914-1918 : l’analyse de la brutalisation de la société.

I/ Une guerre d’un genre nouveau
A/ Le P.T

* Tout d’abord l’innovation la plus meurtrière est sans compter la mitrailleuse. Auparavant les fusils = simples canons avec une bille projetée par poudre noire, arme peu précise et relativement peu efficace.
* Révolution avec l’apparition de la mitrailleuse Gatling au XIXème siècle aux USA. Une seule de ces mitrailleuses tire aussi vite que 100 hommes alignés. Ces mitrailleuses Gatling sont installées dans les tranchées allemande => hécatombe dans les rangs de l’armée française.
* En réponse la Triple entente fabrique la mitrailleuse Lee Enfield, produite à plus de 6 milliards d’exemplaires et surtout les chars d’assaut. => 1916 Renault + de 4000 chars d’assaut FT-17. * L’artillerie lourde va, entre autres, connaitre elle aussi une véritable révolution avec l’apparition de la « grosse bertha », char allemand de 70 tonnes montés sur rails, capable de projeter des ogives sur plusieurs kilomètres.
* En France, le canon 75 est largement répandu. Bien que – puissant, + précis ! => 17 500 durant la G.
* L’All innove encore et tjs avec l’emploi du mortier. Cette situation tranche avec la situation dans les tranchées française où les soldats bricolent des pétards avec des boites de conserves usagées et quelques explosifs, de grenades à manche qui font à elles seules autant de morts du côté de la cible que dans celui du chasseur. Les ingénieurs inventent notamment plusieurs sortes d’engins comme le « crapouillot », un petit mortier qui recul comme le fait une grenouille lorsqu’il tire => En somme, les tranchées allemandes sont bien mieux organisées.
* En 1916, bien que peu utilisé car encombrant et irrégulier, le lance-flamme fait son apparition.
* La 1ère GM est surtout l’acte de naissance des armes chimiques. Une panoplie de gaz de combat fait son apparition dont le plus connu est le « gaz moutarde » ou ypérite. Les

en relation