Les intéractions verbales

Pages: 6 (2635 mots) Publié le: 12 novembre 2015
LES INTERACTIONS VERBALES
Catherine Kerbrat- Orecchioni

Chapitre 1: L'approche intéractionnelle
« La parole est une activité sociale, qui s'effectue donc à plusieurs. » - Goffman
Tout acte de parole implique une «allocution», c'est à dire l'existence d'un destinataire, physiquemement distinct du locuteur. A l'exception du monologue, un discours auto adressé, ce cas ne se produit passeulement au théâtre. Le «self-talk» se produit aussi lorsqu'on se met à chantonné pour soi-même et on se met à balancer la tête en cadence.
Le langage verbal est donc fait pour être adressé; si dès la phase d'encodage, il y a une réponse ou simple réaction du destinataire, celui-ci est directement inscrit dans le discours de l'émetteur.
Tout acte de parole implique une «allocution» mais aussi une«interlocution», c'est à dire un échange de propros. Tout actes de langage est censé solliciter un réponse ou du moins une réction.
Sauf encore dans le cas de certains types de discours où il exclue toute possibilité de réponse. Dans un dialogue au sens strict, on entend par là une communication verbale directe et à haute voix entre une personne et une autre. Mais dans son sens étendu, le discours peutêtre adressé et n'attend pas forcément de réponse du fait du dispositif énonciatif dans lequel qu'il s'incrit (exemple: discours médiatiques, lectures poétiques, conférences magistrales).
Tout acte de parole présente aussi la notion «intéraction», c'est lorsque quand deux locuteurs se parlent alternativement

Notion d'intéraction:
Dans une intéraction verbale, il y a un échange communicatif oùdeux locuteurs (ou plus) se parlent, c'est à dire qu'ils soient touts les deux engagés dans l'échange et qu'ils produisent des signes dans cet engagement mutuel. Selon Goffman, les participants se servent d'un ensemble de gestes significatifs afin de marquer la période de commencement de la communication et de se confirmer mutuellement, autrement dit ils se déclarent officiellement ouverts l'un àl'autre en vue d'une communication orale. On dit donc qu'ils sont en «conversation».
Les salutations, présentations et autres rituels confirmatifs jouent un très grand rôle dans cette intéraction mais il faut aussi que le locuteur oriente son corps de façon à montrer qu'il parle bien à quelqu'un, la direction de son regard est importante et il faut qu'il produit des marqueurs verbaux d'allocution,tels que «hein», «tu sais», «tu vois», «n'est ce pas». Le locuteur doit donc s'assurer que le récepteur est à l'écoute et est réceptif.
Et de son côté, le récepteur doit produire des signaux d'écoute, il faut qu'il y ait un feed-back. Ses signaux d'écoute peuvent être verbaux ou non verbaux.


I) IMPLICATIONS THEORIQUES:

Notion de communication:
On peut dire que la conception «traditionnelle» dela communication est quelque peu une conception fondamentalement «unilatérale» et «linéaire» de la communication.
Dans cette perspective:
les déterminations s'exercent à sens unique: l'émission commande unilatéralement la réception;
elles se déploient sur un axe unilatérale, les évènements observables en T1 influencent les évènements observables en T2.
Le message circule entre en émetteur «actif»et un récepteur «passif».
Toute communication suppose l'adoption d'un code spécifique : langage, symbole, signe, couleur, forme, etc. L'émetteur procède à une opération de codage avec une certaine «clé» (=code) et le récepteur devra procéder quant à lui au décodage du message reçu avec cette même clé et ainsi reconstituer le contenu initial.

Mais au contraire, dans une conception «intéractive»de la communication:
dans les phases d'émission et de réception, il y a une relation de détermination mutuelle: l'émission commande bien évidemment la réception mais l'émission peut être aussi commandée par la réception.
Le déroulement des évènements communicatifs n'est pas exclusivement linéaire, mais il incorpore des mécanismes d'anticipation et de rétroaction.
Anticipation: ce qui se passe...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !