Les justes

Pages: 13 (3072 mots) Publié le: 14 mars 2013
Albert Camus, Les Justes, 1949 (Extrait)

[En février 1905, à Moscou, un groupe de terroristes, appartenant au parti socialiste révolutionnaire, organisait un attentat à la bombe contre le grand-duc Serge, oncle du Tsar. Cet attentat fait le sujet des Justes.]

Annenkov : Alors ?
Stepan : Il y avait des enfants dans la calèche du grand duc.
Annenkov : Des enfants ?
Stepan : Oui. Le neveuet la nièce du grand duc.
Annenkov : Le grand duc devait être seul, selon Orlov.
Stepan : Il y avait aussi la grande duchesse. Cela faisait trop de monde, je suppose, pour notre poète. Par bonheur, les mouchards n’ont rien vu.
Kaliayev : Je ne pouvais pas prévoir… Des enfants, des enfants surtout. As-tu regardé des enfants ? Ce regard qu’ils ont parfois… Je n’ai jamais pu soutenir ce regard… Uneseconde auparavant, pourtant, dans l’ombre, au coin de la petite place, j’étais heureux. Quand les lanternes de la calèche ont commencé à briller au loin, mon cœur s’est mis à battre de joie, je te le jure. Il battait de plus en plus fort à mesure que le roulement de la calèche grandissait. Il faisait tant de bruit en moi. J’avais envie de bondir. Je crois que je riais. Et je disais « oui, oui »…Tu comprends ?
Il quitte Stepan du regard et reprend son attitude affaissée.
J’ai couru vers elle. C’est à ce moment que je les ai vus. Ils ne riaient pas, eux. Ils se tenaient tout droits et regardaient dans le vide. Comme ils avaient l’air triste ! Perdus dans leurs habits de parade, les mains sur les cuisses, le buste raide de chaque côté de la portière ! Je n’ai pas vu la grande duchesse.Je n’ai vu qu’eux. S’ils m’avaient regardé, je crois que j’aurais lancé la bombe. Pour éteindre au moins ce regard triste. Mais ils regardaient toujours devant eux.
Il lève les yeux vers les autres. Silence. (…)
Voilà ce que je propose. Si vous décidez qu’il faut tuer ces enfants, j’attendrai la sortie du théâtre et je lancerai seul la bombe sur la calèche. Je sais que je ne manquerai pas monbut. Décidez seulement, j’obéirai à l’Organisation. (…)
Dora : J’aurais reculé, comme Yanek. Puis-je conseiller aux autres ce que moi-même je ne pourrais pas faire ?
Stepan : Est-ce que vous vous renez compte de ce que signifie cette décision ? Deux mois de filatures, de terribles dangers ciurus et évités, deux mois perdus à jamais. Egor arrêté pour rien. Rikov pendu pour rien. Et il faudraitrecommencer ? Etes-vous fous ?
Kaliayev : Je pars.
Dora : Attends ! (A Stepan) Pourrais-tu, toi, Stepan, les yeux ouverts, tirer à bout portant sur un enfant ?
Stepan : Je le pourrais si l’Organisation le commandait.
Dora : Pourquoi fermes-tu les yeux ?
Stepan : Moi ? J’ai fermé les yeux ?
Dora : Oui
Stepan : Alors, c’était pour mieux imaginer la scène et répondre en connaissance de cause.Dora : Ouvre les yeux et comprends que l’Organisation perdrait ses pouvoirs et son influence si elle tolérait, un seul moment, que des enfants fussent broyés par nos bombes.
Stepan : Je n’ai pas assez de cœur pour ces niaiseries. Quand nous nous déciderons à oublier les enfants, ce jour-là, nous serons les maîtres du monde et la révolution triomphera.
Dora : Ce jour-là, la révolution sera haïe del’humanité entière.
Stepan : Qu’importe si nous l’aimons assez fort pour l’imposer à l’humanité entière et la sauver d’elle-même et de son esclavage.
Dora : Et si l’humanité entière rejette la révolution ? Et si le peuple entier, pour qui tu luttes, refuse que ses enfants soient tués ? Faudra-t-il le frapper aussi ?
Stepan : Oui, s’il le faut, et jusqu’à ce qu’il comprenne. Moi aussi, j’aime lepeuple.
Dora : L’amour n’a pas ce visage.
Stepan : Qui le dit ?
Dora : Moi, Dora.
Stepan : Tu es une femme et tu as une idée malheureuse de l’amour.
Dora, avec violence : Mais j’ai une idée juste de ce qu’est la honte.
Stepan : J’ai eu honte de moi-même, une seule fois, et par la faute des autres. Quand on m’a donné le fouet. Le fouet, savez-vous ce qu’il est ? Véra était près de moi, et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les justes
  • Les justes
  • Les justes
  • Les justes
  • Les justes
  • les justes
  • Les justes
  • Les justes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !