Les lettres persanes

Pages: 27 (6502 mots) Publié le: 6 mars 2011
I) Biographie de l’auteur Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu (1689-1755) est né dans une famille d’importants parlementaires bordelais, et c’est pourquoi il est élevé au château de La Brède. Il suit des études de droit, à Bordeaux puis à Paris, où il commence à fréquenter les milieux savants et lettrés, sans pour autant se détacher de sa région, puisqu’il y retourne en 1714.Il y reçoit la charge de conseiller au parlement. Il hérite du domaine de La Brède à la mort de son père et, en 1716, son oncle lui lègue sa charge de président au mortier au parlement de Bordeaux. Parallèlement à cette charge officielle, il se passionne pour les sciences : il va rédiger de nombreux traités de physique, de médecine, mais également de politique et de philosophie en tant que membrede l’Académie des sciences de Bordeaux. Les lettres persanes sont alors publiées anonymement en 1721 à Amsterdam, probablement pour éviter que ce roman, audacieux à bien des égards, ne compromette la réputation de sérieux du magistrat. Craintes qui seront confirmées, car après la découverte rapide de l’auteur de cette œuvre, Montesquieu devra attendre jusqu’à 1727 pour être élu à l’AcadémieFrançaise. Mais le succès de ses lettres vont tout de même lui ouvrir la porte de nombreux salons parisiens, dans lesquels il passera ensuite beaucoup de temps. En 1726, Montesquieu quitte la magistrature. Tout en restant profondément attaché à sa terre natale, il passe alors le plus clair de son temps dans les salons parisiens et en voyage : Hongrie, Italie, Hollande, Angleterre (1728-1731). Tous cesvoyages rendent possible une observation minutieuse de la géographie, de l’économie, des mœurs et des coutumes politiques des différents pays européens. De retour en France, Montesquieu se consacre à l’étude de l’histoire et publie en 1734 les Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence, qui aurait dû s’intégrer dans un ensemble beaucoup plus vaste de philosophiepolitique, et qui ne paraîtra que 14 ans plus tard. Après une compilation de sources livresques, et de témoignages, une composition, une augmentation et un remaniement, De l'esprit des lois paraît donc en 1748. Publié anonymement à Genève, l’ouvrage a aussitôt un immense retentissement, mais subit les attaques des jésuites et des jansénistes, qui critiquent violemment son éloge de la religionnaturelle. L’ouvrage finira par être condamné par la faculté de théologie, et ceci malgré la défense qu’aura publiée l’auteur à son sujet. Montesquieu publie encore Lysimaque en 1754 et rédige l’article « Essai sur le goût » (posthume, 1757) de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Devenu pratiquement aveugle, il s’éteint le 10 février 1755. Montesquieu laisse de volumineux carnets et d’innombrablesnotes personnelles qui seront publiés bien après sa mort. Le Spicilège (1944) et Mes Pensées (1899) recueillent ainsi divers manuscrits laissés en l’état par Montesquieu et composés de pages intimes, de relations de voyage, de travaux préparatoires et de commentaires variés. II) Esthétique de son œuvre Montesquieu attache une extrême importance à l’expression frappante et rigoureuse de sa pensée.Il est vrai que l’on remarque d’emblée tout autant un penchant pour la spontanéité dans le choix des formules (notamment dans le cas de Rica dans Les lettres persanes) que le désir de montrer à son lecteur une grande érudition (style parfois encyclopédique) et un souci de la démonstration : l’argumentation tient en effet une grande place dans son œuvre, de même que les apologues, qui serventsouvent, par le choix d’une anecdote soi-disant véritable, de conclusion à la démonstration de son argumentation. Et c’est cette complémentarité qui permet à Montesquieu de donner autant de force à ses arguments ou à ses idées philosophiques, tout autant sous une forme plus littéraire avec les Lettres persanes qu’avec des textes politiques et philosophiques que l’on peut qualifier d’essai (tout...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • lettres persannes
  • Les lettres persannes
  • Les lettres persanes
  • Les lettres persannes
  • lettre persanne
  • Lettres persanes
  • lettres persane
  • lettres persanes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !