Les lettres philosophiques de voltaire, background historique et squelette narratif.

Pages: 3 (653 mots) Publié le: 22 octobre 2013
Voltaire est traumatisé par la bastonnade dont il est victime (chevalier de Rohan), il récuse alors les valeurs nobiliaires de la France, et part en Angleterre, en avril 1726, après des mois. Il estparti poète, il est revenu philosophe. Il était alors connu pour ses oeuvres tragiques et ses épopées. Il cherche à faire imprimer La Henriade en Angleterre. Il écrit à George 1er en automne 1725, ilprésente son ouvrage comme une incitation à la liberté et à la lumière. C'est pour trouver des valeurs qui sont déjà les siennes qu'il a décidé de partir en Angleterre, l'écrivain des Lumières sedessine déjà en lui. Il se trouve ruiné, dans un pays où il est, au début, isolé, et il tombe malade. Il se replie dans une colonie de réfugiés français, et va retrouver le marchand Falkener, qu'il avaitrencontré en France. Ce marchand l'héberge et le finance. À Londres, il se fait de certaines relations, Sir Bolingbroke, rencontré aussi en France, lui a fait connaître nombres aspects de laphilosophie anglaise. Il lui fait notamment découvrir Newton. Les anglais sont très curieux de l'arrivée d'étrangers, particulièrement de français, même si ils n'ont pas encore de réputation au delà de sesfrontières. Culture des Lettres, des Arts, des disciplines de l'esprit, en Angleterre. Il se lie avec Pope, Young, Swift (Gulliver) ainsi que de nombreux savants, il va au théâtre, apprend beaucoup lalangue. Il ne limite pas ces relations à ce beau monde là, il s'intéresse au milieu d'affaires, découvrant ainsi un monde de négociants, qui, contrairement à la France, n'est pas subalterne. Il voitdans les commerçants, l'un des parangons de la lutte pour la tolérance. En 1727, il peut retourner en France. La France, arriéré, archaïque, socialement bloquée. À partir des années 1730, le mot« philosophe » va se voir investi d'une charge militante. Un certain camp intellectuel, ceux qui croient au rationalisme, à l'intérêt commun.L'Angleterre est perçue comme une terre un peu violente, qui aime...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Lettres philosophiques sur le commerce de voltaire
  • Lettre philosophique de voltaire
  • Lettres philosophiques voltaire
  • Voltaire lettres philosophiques
  • Voltaire lettre philosophique
  • "Sur le commerce", lettres philosophiques, 1734, voltaire
  • Voltaire 1er lettre philosophique "sur les quakers"
  • Lettre philosophiques, voltaire. lettre 13 (commentaire de texte)

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !