Les Mains Libres

Pages: 27 (6610 mots) Publié le: 5 mars 2014
Sylvie Cadinot-Romerio
Lycée Alfred Nobel
Clichy-sous-bois

Domaine d'étude « Littérature et langages de l'image »
Œuvre : Les Mains libres, Paul Éluard-Man Ray.

Proposition d’étude (pour la construction du premier cours sur l’œuvre)

Préambule 

Comment résoudre le problème propre à l’étude de l’œuvre surréaliste : sa résistance constitutive au commentaire ?
Dans les notes quisuivent, nous proposons de le poser d’emblée et de chercher aussitôt les moyens de le dépasser.
Nous décrivons dans la troisième partie la séquence didactique que nous avons construite pour atteindre cet objectif (elle est composée de cinq séances d’activités et d’une séance d’évaluation sommative).
Dans les deux premières parties, nous présentons la manière dont nous avons approché ceproblème, et notamment les analyses stylistiques qui ont été nécessaires à son exploration. Elles ne s’adressent pas aux élèves : le métalangage auquel nous avons recouru n’est pas approprié à l’enseignement secondaire. Cependant le dépliage des textes qu’elles opèrent peut être utile avant de procéder à la clarification que demanderont les élèves.


1. Présentation de l’enjeu
2. Exemples deproblèmes et de solutions
3. Description de la séquence


1. Présentation de l’enjeu

Une œuvre surréaliste est, par principe esthétique, construite contre la traduction de sa densité de sens en termes rationnels, contre ce qu’André Breton appelle « l'intraitable manie qui consiste à ramener l'inconnu au connu, au classable »1. Cette résistance au commentaire n’est certes pas un problème pourle lecteur qui peut s’abandonner à l’inspiration initiée par le poète, comme le dit Paul Eluard dans L’évidence poétique2.

Le poète est celui qui inspire bien plus que celui qui est inspiré.

Cependant elle l’est particulièrement pour un lecteur qui doit tenir sur elle un métadiscours.
Et il ne s’agit pas seulement de difficultés à interpréter et à expliquer, ce qui est dans la nature mêmede l’herméneutique littéraire, mais d’une difficulté à comprendre, à accéder au sens, à un sens qui mobiliserait des significations déjà constituées et qui résulterait de leur mise en relation3. C’est précisément contre de telles connexions qu’est écrite l’œuvre surréaliste, contre ces « affinités particulières » selon lesquelles « les mots sont sujets à se grouper » et qui conduisent à « recréerà chaque instant le monde sur son vieux modèle », comme l’écrit André Breton dans son Introduction au discours sur le peu de réalité :

Les mots sont sujets à se grouper selon des affinités particulières, lesquelles ont généralement pour effet de leur faire recréer à chaque instant le monde sur son vieux modèle. Tout se passe alors comme si une réalité concrète existait en dehors del’individuel ; que dis-je, comme si cette réalité était immuable. Dans l’ordre de la constatation sûre et simple, si tant est que nous l’envisagions, il nous faut une certitude absolue pour avancer quelque chose de neuf, quelque chose de nature à heurter le sens commun4.

L’œuvre surréaliste, « rompant […] le fil de la pensée discursive »5 invite donc le lecteur à ne pas la comprendre au sens habituel duterme, et elle le « dépayse »6 notamment dans des segments de non-sens7 – de non-sens commun8.
Comment faire comprendre aux élèves la fécondité de cette mécompréhension première ? Comment la leur faire dépasser méthodiquement? Mais aussi comment la leur faire supporter ? On risque, en effet, de rencontrer trois écueils : l’idée que cela ne veut rien dire, que tout effort d’interprétation eststérile : à l’inverse, l’idée qu’on peut tout dire, que n’importe quel commentaire est possible ; enfin, chez les élèves les plus fragiles, l’idée que le problème de compréhension leur est imputable, et donc une certaine détresse intellectuelle.
Le moyen d’éviter que ces écueils ne surgissent en cours d’étude est de les affronter d’emblée en invitant les élèves à chercher dans Les Mains libres...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le th me des mains dans Les Mains Libres
  • les mains libres
  • Les Mains Libres
  • les mains libres
  • Les mains libres
  • Les mains libres
  • les mains libres
  • Les mains libres

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !