Les marques de joaillerie

1134 mots 5 pages
dinh van

Jean Dinh Van est un joaillier, un artiste et un amoureux de la matière.
C’est un créateur hors du commun, un homme à la fois simple et discret à l’image de ses créations sobres et audacieuses.
Aux antipodes de l’esprit traditionnel de la joaillerie, Dinh Van donne une nouvelle idée du luxe : un luxe qui serait discret, non ostentatoire, au profit d’une beauté essentielle, comme l’invention de la simplicité.

Après avoir étudié le dessin aux arts décoratifs il entre chez cartier où il apprend le métier de joaillier. Il s’installe ensuite à son compte et réalise dès 1967 des créations pour Cardin et pour Cartier New York. Les modèles créés sont alors co-signés et vendus dans les différents points de vente de la côte Est.
Il ouvre sa première boutique en 1976 rue de la paix. Puis à New York et Genève la même année.

Le réseau de boutiques

Aujourd’hui Dinh Van compte 3 boutiques et un corner à Paris, 7 points de vente et 14 joailliers revendeurs de la marque en France et 80 dans le reste du monde.
Il s’agit de boutiques écrins d’environ 30m2 agrémentées de mobilier simple mais chaud. (le plus souvent en bois brun)

Le merchandising des vitrines

Les vitrines visibles de l’extérieur, identiques à toutes les boutiques française présentent les produits à la verticale sur de longs panneaux blancs.
A l’intérieur comme à l’extérieur un thème de couleur imposé à chaque saison vient ponctuer la sobriété du blanc. Chaque thème est conservé environ 2-3 mois. Pour cet hiver il s’agissait d’apposer avec parcimonie de touches du rose.

Le processus de vente

Le processus de vente est simple car l’essentiel de la clientèle est averti, c’est une clientèle fidèle qui connaît le produit dinh van et qui demande peu de conseil.
La force de vente se compose généralement de deux ou trois commerciaux et d’un responsable de boutique.
La clientèle n’est pas réceptive aux services annexes que pourrait apporter la marque, aucune boisson

en relation

  • Valeur ajoutée luxe et mode
    5753 mots | 24 pages
  • Analyse des forces concurentielles chez Cartier
    1059 mots | 5 pages
  • offre et demande swarovski
    2254 mots | 10 pages
  • Analyse mauboussin
    6509 mots | 27 pages
  • CAS Adamence
    7154 mots | 29 pages
  • Cartier: histoire et actualite
    2487 mots | 10 pages
  • Cas mauboussin
    5491 mots | 22 pages
  • Analyse lvmh , montres
    3460 mots | 14 pages
  • Stratégie
    3107 mots | 13 pages
  • Adler
    553 mots | 3 pages