Les moments d'indécision

Pages: 8 (1970 mots) Publié le: 8 janvier 2014
« L’homme s’ennuie […], c’est pour cela qu’il va au théâtre. » C’est cela, selon Lechy Elbernon, l’actrice imaginée par Claudel dans L’Échange (1894), être spectateur : venir vivre au théâtre une tranche de vie, des moments intenses, des aventures folles « en accéléré ». L’action est au cœur de la pièce de théâtre et c’est elle qui crée la dynamique dramatique. Pourtant, le rythme de l’intrigueest parfois rompu par des moments où l’indécision des personnages domine, mettant en péril le tourbillon de la représentation au risque d’ennuyer le public. D’où vient, alors, que ces scènes de délibération et d’hésitation soient si nombreuses dans le théâtre : quel peut en être l’intérêt ? Si elles peuvent présenter des « dangers » pour la vivacité du spectacle et pour le plaisir du spectateur,elles ont néanmoins une efficacité qui leur est propre et capte l’attention du public.
I. Les « dangers » des scènes d’indécision
1. Des pauses nuisibles à la dynamique 
de la pièce et du spectacle
Le théâtre, par nature, est action et mouvement.
L’intrigue prend son intérêt dans les rebondissements, les coups de théâtre qui maintiennent l’intérêt [exemples personnels]. Rien n’est plusdivertissant que les scènes où les échanges sont vifs et alertes, où les répliques des personnages s’opposent comme en un duel verbal. [Exemples personnels.]
Les moments d’indécision peuvent alors être perçus comme une rupture, une pause dans l’intensité de la dynamique dramatique. [Exemple du corpus : la délibération d’Agamemnon dans Iphigénie.]
La représentation doit aussi satisfaire la vue,l’intérêt du spectacle tenant au mouvement sur scène (Le Barbier de Séville de Beaumarchais, Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux + exemples personnels) ; or, les scènes d’indécision sont plutôt statiques. [Exemple du corpus : Pluie de cendres.]
2. De longues interventions artificielles qui font chuter l’intérêt
Les moments d’indécision s’expriment souvent par de longues tirades ou monologues etnuisent à la « condensation » nécessaire du temps au théâtre. Le spectateur sent un décalage, une disproportion dans le rythme d’écoulement du temps, démesurément allongé par rapport au reste de la pièce.
L’expression n’en est souvent pas naturelle : ces scènes peuvent alors paraître artificielles, car, dans la vie, ces moments n’existent pas vraiment sous cette forme (les stances de Rodrigue dans LeCid).
Cela nuit à la vraisemblance de l’action dramatique, donc à l’illusion théâtrale nécessaire pour qu’un spectateur se sente pris dans le spectacle et y adhère. [Exemples personnels.]
3. Des moments de confusion qui parfois brouillent les pistes
Le spectateur ne peut, comme le lecteur, relire une scène pour bien la comprendre : le théâtre exige que l’intrigue et les personnages soientcompris et appréhendés d’emblée, à la seule vue des personnages sur scène et dans la rapidité de l’oral.
Or, les scènes d’indécision sont souvent complexes : le personnage y expose longuement ses doutes, ses sentiments, ses arguments souvent complexes, parfois de façon ambiguë, tortueuse ou très changeante [délibération d’Agamemnon dans Iphigénie + exemples personnels] ; le spectateur est alors plongédans la confusion et l’incompréhension et ne peut mesurer le sens profond de la réflexion et les enjeux. Les pistes sont brouillées.
4. La vanité de ces moments inutiles face à l’inéluctable
Parfois ces scènes de délibération semblent vaines, et par là artificielles, face à l’inéluctabilité de l’issue dramatique, notamment dans les tragédies : le spectateur sait que des forces – la « fatalité »ou le « destin » – vont triompher et excluent de fait le choix. Phèdre, comme tous les personnages victimes chez Racine, ne peut lutter contre « Vénus tout entière à sa proie attachée » : inutile de croire à un libre arbitre, qui justifierait que l’on délibère.
Ce sentiment de vanité est encore plus sensible dans les réécritures théâtrales, de mythes par exemple, parce que le spectateur...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • moment
  • Aucun pour le moment
  • Moment de solitude
  • Cours moments
  • Calculer moment
  • Pas de travaux pour le moment
  • Moment et couple
  • Le moment du repas

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !