« Les parlements d’ancien régime, un contre-pouvoir ? »

2386 mots 10 pages
Louis XIV a pu dire « L’Etat c’est moi ». Cette affirmation suppose une confusion entre l’Etat et celui qui gouverne. Dès lors, cela engendre un pouvoir absolu dans lequel le souverain, c'est-à-dire le roi, concentre tous les pouvoirs et décide de tout, dans tous les domaines. Ainsi, la présence d’un parlement afin de légiférer, rendre la justice, ou rendre effectif l’application de certaines lois émanant de l’autorité royale, est nulle. Le roi est législateur, juge et chef du pouvoir exécutif. Le système de séparation des pouvoirs théorisé par Locke et Montesquieu n’a donc pas de place.
L’expression Ancien régime à été fondée par le Comte Mirabeau afin de condamner la forme politique et sociale du régime antérieur à la Révolution française. L’expression renvoie à l’idée qu’en 1789 on entre dans une période nouvelle, dans la France nouvelle : ce qui est ancien est considéré comme « mauvais » alors que ce qui est nouveau est perçu comme « meilleur ». L’expression Ancien Régime entre dans le langage courant au tout début du XIXème siècle avec des auteurs tel qu’Alexis de Tocqueville par exemple. Dès lors, les historiens s’accordent à affirmer que la période de l’Ancien régime nait à aux alentours du XVIème siècle et prend fin lors de la Révolution française et plus particulièrement le nuit du 4 août 1789, moment ou l’ensemble des privilèges sont abolis.
Les parlements trouvent leur origine au sein même du gouvernement royale. En effet ce dernier était notamment composé de la Cour du Roi qui se définie comme une assemblée dans laquelle le roi appel les personnes qu’il souhaite et les charge d’examiner les problèmes qu’il voulait bien lui soumettre. A partir du XIIIème siècle, ces assemblées se spécialisent et se démembrent en plusieurs organes. Il y a donc la spécialisation du personnel royale et de facto, l’apparition du parlement. Ce mot parlement vient du grec parliamento signifiant l’endroit où l’on discute. Au départ, cette institution est « construite » afin

en relation

  • Les parlements d'ancien régime, un contre-pouvoir?
    3311 mots | 14 pages
  • Le droit
    1554 mots | 7 pages
  • Chartre 1814
    1760 mots | 8 pages
  • Cours droit constitutionnel
    4618 mots | 19 pages
  • L'absolutisme monarchique
    3383 mots | 14 pages
  • Histoire des institutions publiques (droit l1)
    3446 mots | 14 pages
  • Leçon (la montée des idées de liberté)
    1321 mots | 6 pages
  • Le chef de l'etat de 1789 à 1875
    4314 mots | 18 pages
  • L'opposition théorique au système politique d'ancien régime en france au xviiie siècle
    6380 mots | 26 pages
  • Le renversement de l'ancien régime
    10579 mots | 43 pages