Les pays emmergents, attractifs mais risqués

648 mots 3 pages
Approche des marchés étrangers | Les pays émergents, attractifs mais risqués. | |

05/04/2011

|

Les pays émergents, attractifs mais risqués.

Les plus fortes perspectives de croissance se trouvent dans le pays émergents, mais pour que les entreprises exportatrices fassent le bon choix de ces pays, il ne faut pas oublier les couts que cela engendre, les potentiels risques et les difficultés liées à ces pays émergents.
Ce choix de se tourner vers les pays émergents, est lié à la crise de 2008-09 qui a engendrée un questionnement sur les pays vers lesquelles se tourner. En effet les pays développés représenteraient des zones devenus a risques contrairement au pays émergents qui seraient à risque faible voir nul. Mais cette hypothèse reste tout de même à étudier, car certes les risques seraient plus faible, mais les perspectives de croissance moins dynamiques.

Les pays en développement doivent devenir des pays développés en terme de revenus, d’infrastructures et d’environnement d’affaires, ce qui s’avère être un pari difficile dû à la faiblesse économiques de ces pays avec des infrastructures insuffisantes et un système productif peu évolué. Ces pays émergents sont en difficultés face à la pauvreté et à la répartition des revenus, mais aussi face aux chocs macroéconomiques qui peuvent se monter très violents. La crise économique joue elle aussi un rôle dangereux pour ces pays. En effet les pays en développement ont eu une croissance de seulement 2% en 2009.
Malgré le fait que les entreprises françaises aient besoin des pays émergent dans leurs démarches, il ne faut pas qu’elles oublient les difficultés que cela encours. La distance géographique entre deux pays, rend les échanges plus difficiles, notamment parce qu’elle élève les coûts de transport et les difficultés logistiques. En effet le délai de transport doit être pensé préalablement afin que le « juste à temps » soit respecté. C’est pour cela qu’une entreprise française échangera plus

en relation

  • Mondialisation
    1614 mots | 7 pages