Les personnages et lerus rôles dans un piège sans fin

2108 mots 9 pages
Nous avons besoin de votre soutien : lisez le message de Rémi Mathis, président de Wikimédia France.
Lire la suite

Chaka (roman)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher
Chaka. Une épopée bantoue est le roman le plus connu de l'écrivain de langue souto Thomas Mofolo. Relatant, sur le mode de l'épopée, le destin de Chaka, fondateur de l'Empire zoulou, ce livre rapidement traduit en Occident où il rencontra un succès inattendu, est considéré comme l'un des jalons de la littérature africaine, à la fois allégorie de l'Afrique précoloniale et réflexion pessimiste sur l'ambition et le pouvoir. Un jury initié par Ali Mazrui et présidé par Njabulo Ndebele a sélectionnéChaka parmi les douze ouvrages les plus importants de la littérature africaine du xxe siècle1. Sommaire [masquer] * 1 Résumé * 2 Analyse * 2.1 Le Chaka de Mofolo * 2.2 Chaka et l'épopée * 3 Écriture, parution et succès * 4 Éditions et traduction * 5 Notes et références * 6 Bibliographie |
Résumé[modifier]
Chef des Ifénilénjas, petite tribu du pays Cafre, Senza'ngakona désespère de voir naître un héritier jusqu'à ce que sa concubine Nandi le lui donne : Chaka est né. D'autres garçons lui naissent de ses femmes et, sous la pression de celles-ci, Senza'ngakona chasse Nandi et Chaka du territoire, mais il omet de prévenir son suzerain, Ding'iswayo, de ce changement. Chaka grandit au milieu des brimades mais les médecines de la femme-féticheur y remédient en révélant son courage. Chaka se révèle pour son courage, tuant un lion, puis sauvant une jeune fille de la gueule d'une hyène. Surtout, il reçoit dans la rivière, pendant ses ablutions, la visite du seigneur des eaux profondes, le serpent monstrueux qui lui prédit la gloire. Mais ses exploits attirent la jalousie des fils de Senza'ngakona : Chaka s'enfuit et rencontre Issanoussi, le féticheur et devin qui achève ses médecines et sa formation. Il promet à Chaka la gloire et le pouvoir,

en relation

  • la mort de chaka
    1041 mots | 5 pages