Les pièces de théâtre ne sont faites que pour être jouées

2848 mots 12 pages
Je m'allonge à côté d'elle, et je ferme les yeux, sachant très bien que je ne dormirais pas. Je ne dors plus depuis longtemps, et je redoute la nuit comme une vérité qui fait mal. Il n’y a pas d’alternance de joie et de peine, il n’y a que de la peine, et la joie est un simple état de grâce. Toute la journée, je me shoote au monde, aux gonzesses, aux apparences, comme autant de morphines qui calment la douleur mais pas la maladie, puis les effets se dissipent, c’est la nuit, je ne dors pas, et j’ai maaaaal.

Mon père est mort, j’ai hérité, j’ai eu 15 ans, je suis allé au casino & j’ai perdu quelques millions, j’aurais préféré le piano, mais au lieu de ça, j’ai appris à rouler des pétards parfaits, & à me faire mes propres fix, avec Gabrielle. C’était l’époque où tout le monde habitait avenue Foch à Paris et Uptown à New York, on pouvait encore fumer dans les longs courriers, Nevermind est sorti, Nirvana était à la mode avant de devenir ringard, et ensuite culte, on voulait tous mourir trop tôt, pour devenir une légende, je disais que je détestais mon père, Gabrielle était coiffée comme Uma Thurman dans Pulp Fiction, les sushis et les téléphones portables étaient réservés à l’élite, dont nous étions fiers de faire partie, sur les photos, à cette époque, il y avait de la lumière dans mes yeux, j’avais déjà du mal à dormir , mais j’allais en boîte, et je prenais des acides ou du Stilnox, et je voyais douze Gabrielle dans mon lit, au lieu d’une seule, et j’étais peut être heureux.

Nous étions partis pour New York, cette fois-ci pas pour dévaliser le Bergdorf et les galeries du Village, même pas pour aller chiner des vinyles introuvables au fin fond d’Alphabet City ou encore des DVD pirates de vieilles séries B géniales jamais éditées, pas non plus pour bosser, je ne bossais plus, je ne foutais rien, j’étais passé maitre dans l’art de déléguer et mes affaires se passaient fort bien de moi, même pas pour aller à l’avant première de X-men 2 ou simplement pour

en relation

  • Histoire à chute
    256 mots | 2 pages
  • Les aspects comiques d'une pièce de théâtre ne servent-ils qu'à faire rire ?
    667 mots | 3 pages
  • etudiant
    2313 mots | 10 pages
  • Antigone
    277 mots | 2 pages
  • Vente bp
    785 mots | 4 pages
  • Marcus Malte
    270 mots | 2 pages
  • Cher Journal
    292 mots | 2 pages
  • Le théâtre est-il un reflet du monde qui nous entoure
    520 mots | 3 pages
  • Clés de l'amour
    934 mots | 4 pages
  • Français
    938 mots | 4 pages
  • Le theatre n'est il fait que pour etre joué ?
    454 mots | 2 pages
  • Rédaction français
    1033 mots | 5 pages
  • Peut-on se contenter de lire une pièce de théâtre?
    1287 mots | 6 pages
  • Sans conflit, il n'y aurait pas de theatre
    1214 mots | 5 pages
  • commentaire louise labbé "je vis,je meurs"
    874 mots | 4 pages