Les plus désespérés sont les chants les plus beaux

712 mots 3 pages
« Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. »
Les deux premiers vers énoncent la thèse romantique de la souffrance comme moteur de la création : "Les chants désespérés sont les chants les plus beaux / Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots." Cela rappelle au passage que Chant = poésie lyrique, celle qui est destinée à exprimer les sentiments intimes, de préférence mélancoliques. Plaisir esthétique du sanglot, il y a là quelque chose qui peut paraître malsain, de masochiste ("Laisse-là s'élargir, cette sainte blessure") ; en tous les cas, cela confirme la nature tourmentée du poète.
Introduction :
Les poètes ont une réputation de « maudits » depuis le XIXème siècle, la souffrance est leur source d’inspiration, ils nous parlent de douleur physique et de douleur morale souvent inspirée d’une perte amoureuse. Le désespoir devient leur source d’inspiration essentielle. Nous nous interrogerons sur le sens de la citation de Musset, « les plus désespérés sont les chants les plus beaux. Et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots ». En quoi la souffrance peut elle devenir source poétique? Nous analyserons dans le but de faire notre commentaire, la poétique de la souffrance du point de vue romantique, nous verrons en second lieu en quoi la souffrance amène ou peut amener le poète à se dépasser.
I - la poétique de la souffrance
1 - le contexte romantique

Nous savons que la poésie avait peut de place au XVIIIème siècle, siècle des lumières et des philosophes trop soucieux de leur révolution intellectuelle, contre ce contexte culturel, les romantiques réagissent et en particulier Musset qui estime que la douleur à tous ses degrés et à tous ses niveaux engendre la beauté, la pure beauté poétique; la poésie n’est plus un simple plaisir, une possibilité d’évasion mais bien au contraire l’expression de l’être dans son aspect physique et moral et spécifiquement en tant qu’il est un être de

en relation

  • « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux. et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots »,
    2310 mots | 10 pages
  • Les plus désespérés sont les chants les plus beaux. et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots
    628 mots | 3 pages
  • « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux. et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots »,
    397 mots | 2 pages
  • Sujet Que pensez-vous de ces vers d’Alfred de Musset : « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux, Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots. » (Nuit de mai) ?
    335 mots | 2 pages
  • Les plus désespérés sont les chants les plus beaux. et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots », écrit alfred de musset dans sa nuit de mai. commentez et discutez cette affirmation en vous appuyant sur les
    1091 mots | 5 pages
  • « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots », écrit alfred de musset dans sa « nuit de mai ». la poésie est-elle avant tout le lieu de l’épanchement affectif
    1258 mots | 6 pages
  • Dissert
    1054 mots | 5 pages
  • Poésie lyrique
    631 mots | 3 pages
  • amour
    3127 mots | 13 pages
  • Animal métaphore du poète
    2357 mots | 10 pages