« Les plus désespérés sont les chants les plus beaux et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots », écrit alfred de musset dans sa « nuit de mai ». la poésie est-elle avant tout le lieu de l’épanchement affectif

Pages: 6 (1258 mots) Publié le: 12 novembre 2012
Dissertation

Sujet : « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux
Et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots », écrit Alfred de Musset dans sa « Nuit de Mai ». La poésie est-elle avant tout le lieu de l’épanchement affectif ou a-t-elle d’autres fonctions ?  


===========

La poésie est un art littéraire, c’estune des plus anciennes formes littéraires. La poésie est un moyen d’expression, le poète peut faire partager ses pensées, ses sensations, ses impressions, ses émotions les plus vives par l’union intense des sons, des rythmes, des harmonies, en particulier par les vers. La poésie est faite d’images, elle est très personnelle et révélatrice de sentiments très profonds.
Depuis le XIXe siècle, etplus précisément depuis le romantisme, de nombreuses œuvres poétiques nous parlent de la douleur morale et semblent même trouver leur inspiration dans la souffrance.
Alfred de Musset est un de ces poètes de la période romantique. C’est un écrivain et un poète français. Son œuvre romantique peut être considérée comme la contribution la plus originale et la plus réussie au théâtre romantique. Ilest né le 11 décembre1810 à Paris. Il décède le 2 mai 1857 à Paris. Il utilise la poésie comme un moyen d’exprimer ses sentiments, c’est le lyrisme de la poésie. Il évoque le problème du rôle de la souffrance dans la création poétique et dans la vie.
Musset a écrit dans un de ses poèmes « Nuit de mai » :
« Les plus désespérés sont les chants les plus beaux
Et j’en sais d’immortels qui sontde purs sanglots »
Nous pouvons imaginer Musset tenté de remédier à ses souffrances par son travail d’écriture, tentant de la consacrer telle son unique source poétique. Nous sommes dans le contexte romantique avec le lyrisme propre à la littérature imprégnée de souffrances et de mélancolie.
On peut être amené à réfléchir sur la poésie et ses fonctions. Est-elle avant tout le lieu del’épanchement affectif ou a-t-elle d’autres fonctions ?
Tout d’abord, nous allons analyser dans quelle mesure la souffrance est nécessaire à l’inspiration ou au contraire la souffrance n’est elle pas elle-même le symptôme de la perte d’inspiration ?
Mais la souffrance n’est pas la seule source d’inspiration. Bien d’autres sentiments ou d’états peuvent être source d’inspiration. L’espoir doit resterprésent dans les poèmes pour ne pas tomber dans le désespoir et le marasme.



La souffrance a toujours été pour les poètes une source importante d’inspiration.
De nombreux poètes témoignent de leur douleur et de leur souffrance à travers la poésie.
C’est un moyen d’expression très personnel et révélatrice des sentiments les plus profonds. Les poètes se sentent «maudits» etconsidèrent comme la source majeure de leur inspiration le désespoir qui les accompagne dans leur longue veillée d’écriture.
De nombreux poètes témoignent de leur douleur, de leur souffrance et font de la mort, la nostalgie de l’enfance, la séparation, la perte d’un amour leurs thèmes de prédilection.
Nous retrouvons cette souffrance dans différents poèmes.
Pour Gautier : "Il faut qu'il ait au cœurune entaille profonde
Pour épancher ses vers, divines larmes d'or !"
La douleur de la rupture, de l’absence, de l’abandon se retrouve dans « Notre vie » de Paul Eluard.
La douleur de la déception amoureuse est largement décrite dans « Les fleurs du mal » Baudelaire. La description des sentiments amoureux comme la fougue, la passion, un sentiment d’ivresse, la naïveté, l’envoutement. :« Lise » de Victor Hugo, « Du mal content d’amour » de Clément Marot.
Cette souffrance peut aller jusque l’élégie qui est un genre destiné à célébrer les malheurs, le deuil, l’amour perdu. Le meilleur exemple pour confirmer que la souffrance est la condition nécessaire de toute poésie est Musset avec
« Les plus désespérés sont les chants les plus beaux
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !