Les pratiques éducatives institutionnellles

2426 mots 10 pages
Les pratiques éducatives institutionnelles

I) Introduction

Depuis 1950, les psychologues sont présents dans les structures de la petite enfance. Le début des structures d’accueil date de 1770 avec Oberlin. Des voyageurs ont ensuite ramené cette idée dans leur pays. Les crèches sont alors charitables, elles répondent à la crise permanente des traditionnelles institutions. Avec le développement industriel, les besoins sont de plus en plus forts. Cela se développe d’abord dans les villes pour ensuite aller dans les campagnes, mais c’est principalement du gardiennage.
À cette époque, l’hygiène est telle que les enfants vont dans ces structures par des passe-plats. Cette période a orienté les pratiques pendant longtemps sans prendre en compte l’éveil de l’enfant. Le problème vient plus précisément de la formation du personnel. Il faut attendre le 13 août 1947 pour qu’un décret soit écrit sur le fonctionnement des crèches et sur la formation du personnel.

L’essor de l’activité professionnelle féminine et l’évolution des représentations de l’enfant font énormément évoluer les crèches. L’enfant est enfin considéré comme acteur de son développement, pouvant interagir avec autrui.

II) Les différents types de structures

63 % des enfants des enfants de 0 à 3 ans sont accueillis dans des structures familiales et 37 % des enfants sont gardés dans leur famille.

A) Les crèches collectives

Au 1er janvier 2006, il existait en France 2 113 crèches accueillant 147 467 enfants de 3 mois à 3 ans. Les deux parents doivent travailler. Une crèche comporte 20 à 60 berceaux. L’accueil est assuré de 7h à 19h et la durée moyenne continue de garde des enfants est de 9h. Il y a une infirmière puéricultrice, une éducatrice de jeunes enfants, des auxiliaires de puériculture, des agents d’animations (agent d’entretien).

L’effectif du personnel est d’un adulte pour cinq enfants qui ne marchent pas et un adulte pour huit enfants qui marchent. Un problème se pose en

en relation