Les rapports à autrui sont-ils toujours conflictuels

749 mots 3 pages
PHILOSOPHIE

Sujet : Les rapports à autrui sont-ils nécessairement conflictuels ?
Introduction : Autrui : qui est-il ? Autrui, c’est mon autre, c’est un autre que moi, celui que je perçois comme un concurrent, un rival, un adversaire, celui avec lequel je suis en conflit, pour des raisons d’ordre économique, amoureux ou sportif : nos intérêts divergent et, dans cette mesure même, sont à l’origine des relations conflictuelles. Pourrait-on aller jusqu’à affirmer que ces conflits d’intérêt vont jusqu’à masquer la véritable nature de la relation à l’autre, une relation fondée sur un antagonisme viscéral ? Que la relation à l’autre soit nécessairement conflictuelle, c’est ce qu’affirmera Hobbes : l’homme est par nature un être foncièrement égoïste, agressif. Il est vrai que Rousseau contestera cette thèse : les conflits des hommes entre eux ne viennent pas de leur nature, mais résultent d’une histoire, une histoire dont on pourrait renverser le cours : les hommes aspirent à vivre dans un monde éthique, un monde gouverné par de justes lois, un monde où règneraient l’égalité et la concorde, où tous se reconnaitraient les uns les autres. Mais ce sont là pour certains des rêves. De tels rêves ne masqueraient-ils pas la réalité des rapports des hommes entre eux, nécessairement conflictuels, cruels ? Serait-ce par sa présence seulement que l’autre susciterait de tels rapports ? Par sa présence ou par circonstance : pour des motifs particuliers ?
La violence est partout : Peut on se prévaloir d’une connaissance objective (convoquer des causes d’ordre social, économique, religieux …) pour l’expliquer ; ne faut-il pas affirmer que la violence est inscrite au cours même de l’homme ? (Hobbes) Sans se référer à l’idée selon laquelle l’homme serait naturellement déterminé, Sartre fait du conflit la modalité essentielle du rapport à l’autre : - comment se pose le problème de la relation à l’autre ? L’autre, ce n’est pas un autre moi-même, c’est un autre

en relation

  • Le langage
    3470 mots | 14 pages
  • Lettre à ménécée
    4758 mots | 20 pages
  • Le rapport du moi a autrui
    4687 mots | 19 pages
  • FichesduBac Notion LeSujet Autrui 1
    1795 mots | 8 pages
  • FichesduBac Notion LeSujet Autrui 1
    1795 mots | 8 pages
  • Les rapports avec autrui
    754 mots | 4 pages
  • Le conflit est il au fondement de nos relations avec autrui ?
    1275 mots | 6 pages
  • Autrui
    3575 mots | 15 pages
  • Autrui
    1215 mots | 5 pages
  • Autrui
    3220 mots | 13 pages