Les relations amoureuses et sexuelles ches les personnes atteintes d'un handicap mental.

Pages: 13 (3209 mots) Publié le: 30 mai 2013
Parler de la sexualité des trisomiques en vingt minutes n'est pas une mince affaire. C'est pourquoi je me contenterai d'un bref survol général de la question tout en privilégiant un aspect : celui du lien qui existe entre la sexualité et l'identité.
La sexualité répond à des données biologiques et comportementales. Elle permet l'accouplement, la reproduction et la satisfaction sexuelle.
Sur leplan biologique, l'homme et l'animal ne diffèrent guère. Leurs équipements neuroniques et hormonaux sont semblables.
Sur le plan comportemental, il en va tout autrement.
Globalement, l'animal, enfermé dans l'instant présent, obéit à son instinct.
L'homme est un être doué d'émotions. Il s'est construit à partir d'expériences relationnelles fortement affectives. Parce qu'il est tributaire desouvenirs plaisants ou douloureux, il invente l'origine de ses besoins et l'objet de ses désirs par le biais de représentations qu'il élabore progressivement.
La sexualité de l'homme est vécue dans l'anticipation. Elle se nourrit de données imaginaires. Ces représentations dépendent de la culture et de l'éducation. Elles se développent aussi en fonction de la liberté laissée à l'enfant dans cedomaine. Ces représentations ont toutes une part obscure et paraissent plus ou moins avouables. Dès que l'on parle sexualité, on mobilise en nous ces représentations. Et l'on n'a rien à faire de plus pressé que de se convaincre qu'elles sont semblables à celles de nos interlocuteurs. C'est ainsi qu'une norme se définit. Et c'est en fonction de cette norme, très arbitraire, que l'on évalue la sexualitéd'une population donnée.
Par exemple, la sexualité des handicapés physiques pose peu problème. Elle est bien étudiée, affirmée et validée. Une fois admis qu'elle est possible, elle n'effraie plus. Le handicapé physique partage sa vie sexuelle avec les non-handicapés. Il a des désirs communs, qu'il assouvit le plus possible comme tout le monde. Son handicap nécessite peutêtre des aménagementspratiques, sans plus.
Il n'en est pas de même pour le handicap mental, surtout s'il est important et plus encore s'il s'accompagne d'une différence physique, comme dans la trisomie 21.
En règle générale, l'idée communément admise laisse penser qu'une personne trisomique ne saurait être désirée que par un trisomique, un autre handicapé mental, ou un pervers. Comme si le désir adressé à cette personnedevait émaner d'une personne semblable ou d'un détraqué.
J'insiste sur le pervers ou le détraqué car il me semble que sa présence ici permet d'établir un lien entre désirer sexuellement un trisomique et désirer sexuellement un enfant. Comme si la sexualité d'un trisomique s'assimilait à celle d'un enfant.
Nous trouvons là l'idée si souvent exprimée, quelquefois critiquée et si rarement débattue,que le trisomique reste un grand enfant. La question est d'importance, tant il est évident que l'on ne parle pas de la même chose lorsque l'on aborde la sexualité d'un enfant et celle d'un adulte. Les pratiques diffèrent dans les deux cas, ainsi que les conséquences.
Nous allons essayer de mieux cerner ce qu'il en est de la sexualité des trisomiques, essentiellement à l'aide du matériel le plusfiable dans ce domaine, c'estàdire celui des représentations. Les nôtres et les leurs. Mais avant cela, pour savoir de quoi l'on parle, il va me falloir préciser quelques termes utiles.
L'équipement biologique définit sexe et compétence. L'acte sexuel est l'aboutissement d'une succession d'étapes qui partent de la tension pour déboucher sur la demande en passant par la pulsion, le besoin et ledésir.
La tension résulte d'une somme d'excitations internes qu'il faut essayer de réduire. La pulsion est le besoin de réduire ces tensions. Quand le moyen pour y arriver s'impose de lui même, nous avons affaire à l'instinct. Ici, l'homme et l'animal se valent.
C'est à partir du besoin qu'ils se séparent. Pour l'animal, le besoin est limité à une nécessité organique, l'instinct aidant, l'acte...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • CIP Personnes handicap mental
  • introduction au sujet de tpe; comment une personne atteinte d'un handicap est-elle prise en charge ?
  • conséquence du sport sur les personnes atteint de handicap
  • La communication dans la relation éducative avec des handicapés mentaux
  • devrait-on permettre l'assistance sexuelle aux personne handicapés?
  • Vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap
  • Le handicap mental
  • HANDICAP MENTAL

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !