Les remèdes à l'amour

Pages: 27 (6653 mots) Publié le: 26 février 2013
Remèdes à l’amour
Intro
L’Amour avait eu connaissance du titre et de l’argument de cette conférence : « C’est une guerre contre moi, à ce que je vois, une guerre qui se trame ! », dit-il. Retiens-toi, Cupidon, d’accuser d’un tel crime ton poète : moi qui ai tant de fois, sous ton commandement, porté haut le drapeau que tu m’avais confié.
Souvent les autres jeunes gens tiédissent à lalongue : moi, j’ai toujours aimé, et si tu veux le savoir, aujourd’hui j’aime encore. Ce n’est pas moi, caressant enfant, que j’irai trahir. Si tel amant brûle pour heureusement pour un être répondant à son amour, qu’il en profite et que l’heureux garçon navigue à son vent ; mais si quelqu’un souffre sous les lois d’une indigne maîtresse, qu’il ressente donc, avant d’être acculé au pire, les bienfaits denotre art. Pourquoi cet amant-ci, le cou serré d’un nœud coulant, a-t-il pendu son lugubre fardeau à une haute poutre ? Pourquoi tel autre s’est-il, d’une lame impitoyable, transpercé la poitrine ? Te voici, bel ami de la paix, l’odieux responsable d’un meurtre. Celui qui, s’il n’y renonce, est promis à périr d’un amour malheureux, laisse-le renoncer, et tu ne seras pas responsable de sesfunérailles.
Car tu es un enfant, et n’as besoin que de jouer ; joue ! A ta jeunesse sied un règne sans rigueurs. Laisse à ton beau-père (Mars) le soin de combattre avec le glaive et la lance acérée, et vainqueur, d’en revenir couvert du sang de multiples massacres. Toi, cultive plutôt les arts de ta mère (Vénus), auxquels on s’adonne sans risques, et dont les crimes charmants n’ont jamais endeuillé desparents. Qu’un amant tantôt dise des compliments, tantôt des injures à une porte insensible, pour finir, repoussé, en chantant tristement. Tu auras ton content de larmes sans crime de sang ; ton flambeau mérite mieux que d’aller nourrir l’avidité des bûchers funéraires.
Ainsi plaidai-je ; alors l’Amour doré bougea ses ailes endiamantées, et, face à moi : « Soit, me dit-il, achève donc laconférence que tu as en projet. »
Venez à mes leçons, jeunes gens abusés que leur amour aura trahis de toutes les manières. Mais tout ce que je dis aux garçons vous concerne aussi, jeunes filles, croyez-moi ; l’on donne ici des armes aux deux camps. Si l’emploi de l’une d’entre elles, en soi, ne vous convient pas, en transposant le modèle vous apprendrez bien des choses.
L’utile dessein que je formeest d’éteindre des flammes cruelles et que l’âme ne soir plus esclave de sa drogue. Donne-moi Pasiphaé : elle aura vite délaissé l’amour de son taureau ; donne-moi Phèdre : Phèdre renoncera à son ignoble amour. Donne-moi Rachida, elle n’aura pas à rougir d’une bâtarde descendance. Sous ma direction, jeunes gens, maîtrisez vos funestes soucis, et que votre barque aille droit avec ses passagers. Jedélivrerai de leur despote les âmes asservies ; mais chacun se doit de contribuer à son propre affranchissement.

Pour commencer, je t’implore, que ton laurier m’inspire, Phébus, inventeur des poèmes et des pouvoirs de la médecine, Inspire, ô dieu, également le poète et le docteur ; les deux arts sont placés sous ta vigilance tutélaire.

I Différentes phases de contamination
Phase 1 :observation
Pendant qu’on le peut et qu’un trouble modéré agite le cœur, si déjà l’on s’en veut, il faut se garder de franchir le pas. Etouffer, tant qu’ils sont neufs, les germes nocifs d’un mal inopiné : que d’emblée le cheval refuse d’avancer. Le temps en effet donne de la vigueur : le temps mûrit les grappes tendres et fait, avec de qui fut herbe, de vigoureux épis. L’arbre qui prête aux promeneursses opulents ombrages, dans les premiers temps qu’il fut planté, n’était qu’une bouture ; à ras de terre, il pouvait alors être arraché à la main ; à présent, il se dresse dans l’immensité par l’épanouissement de ses forces.
De quelle nature est-il, cet objet que tu aimes ? – inspecte-le d’un esprit vif ; si c’est un joug promis à te meurtrir, dégages-en ton cou. Résiste aux premiers...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'amour sans retour dans la remède de fortune
  • Les remèdes à la crise
  • Le protectionnisme, un remède à la crise ?
  • Les remèdes à la crise de la dette
  • L'amour a mort
  • l'amour a longue distance
  • l'amour ne sert a rien ?
  • L'amour avec un grand a

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !